Cœurs perdus en Atlantide

Citations « Cœurs perdus en Atlantide » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Cœurs perdus en Atlantide (Titre original : Hearts in Atlantis) est un recueil de nouvelles de l'écrivain américain Stephen King paru en 1999.

Citations du recueil[modifier]

Aborde ce livre comme tu le ferais d'un territoire inconnu ; aborde-le sans carte. Explore-le, et dresse ta propre carte.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Crapules de bas étage en manteau jaune, p. 43


C'était son premier vrai baiser, à lui aussi, et il n'oublia jamais la sensation des lèvres de Carol se pressant contre les siennes, sèches, douces, tiédies par le soleil. Ce fut le baiser à l'aune duquel il jugea tous ceux qu'il donna par la suite dans sa vie, celui qu'il ne retrouva jamais tout à fait.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Crapules de bas étage en manteau jaune, p. 106


Bobby n'aimait pas trop retomber dans la réalité du monde après un vrai bon film ; il avait pendant quelques instants l'impression d'être victime d'une blague injuste, de ne voir que des gens à l'expression morose, pleins de projets mesquins et de défauts physiques. Il se disait parfois qu'avec un bon scénario, le monde aurait été beaucoup mieux.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Crapules de bas étage en manteau jaune, p. 154


Nous n'étions que des gamins, encore assez petits pour mener notre existence aux brillantes couleurs sous les champignons, les ayant toujours pris pour des arbres, des abris sous l'abri du ciel.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Chasse-cœurs en Atlantide, p. 328


Une chose encore capable de vous faire rire plus de trente ans après ne peut pas avoir été une perte de temps. Je pense même qu'une telle chose frôle l'immortalité.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Chasse-cœurs en Atlantide, p. 370


C'est solide, les cœurs. En règle générale, ils ne se brisent pas. Les cœurs, ça plie sans se rompre.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Chasse-cœurs en Atlantide, p. 433


Les cœurs peuvent se briser. Oui. Les cœurs peuvent se briser. Parfois, je me dis qu'il vaudrait mieux que nous mourions, en de tels moments, mais nous ne mourons pas.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Chasse-cœurs en Atlantide, p. 524-525


Il y a des tas de gens de notre âge que j'aime bien, pris individuellement, reprit-il. Mais je n'ai que mépris et dégoût pour cette génération elle-même, Sully. L'occasion nous a été offerte de tout changer. Elle nous a vraiment été offerte. Au lieu de quoi, nous avons préféré les jeans haute couture, des billets pour aller écouter Mariah Carey, les points de réduction passager régulier pour prendre l'avion, le Titanic de James Cameron, et les comptes épargne-retraite. La seule génération qui se rapproche de la nôtre, pour ce qui est de ne rien se refuser, en termes d'égoïsme pur, est celle qu'on a appelée la génération perdue, la génération des années vingt ; mais au moins, eux avaient la décence de ne jamais dessoûler. Nous n'avons même pas été capables de faire cela. On est vraiment nuls, mon vieux.

  • Cœurs perdus en Atlantide, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2005  (ISBN 2-253-15140-8), partie Pourquoi nous étions au Viêt-Nam, p. 638-639


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :