Bruno Roy

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Roy. Disambig.svg

Bruno Roy (1943-2010) est un romancier, essayiste et poète québécois.

Les mots conjoints, 1999[modifier]

L'homme s'attache plus facilement à ce qu'il perd qu'à ce qu'il gagne.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 17


Le destin est une décision qui oriente le hasard.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 18


La ténacité pour qui la tient est perverse pour qui la craint.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 19


Qui craint l'erreur ne comprend rien à l'apprentissage.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 27


La morale est la prothèse des civilisations.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 43


Les gènes conduisent au plaisir.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 53


L'éloge est ce que l'on s'attribue à soi-même afin de ressembler à ce qu'on veut devenir.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 63


L'inconscience est une protection contre l'ironie.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 65


La démocratie n'est faite que de subtilités dictatoriales.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 73


Mentir est la preuve qu'on existe.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 77


Parce que relative, la vérité n'est toujours que potentielle.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 87, p. 87


Choisir d'écrire suppose qu'on n'y a pas vraiment pensé.
  • Les mots conjoints, Bruno Roy, éd. XYZ, 1999, p. 98