Bohumil Hrabal

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bohumil Hrabal (1987).

Bohumil Hrabal, né le 28 mars 1914 à Brno et mort le 3 février 1997 à Prague, est l'un des plus importants écrivains tchèques de la seconde moitié du XXe siècle.

Citations[modifier]

Une trop bruyante solitude (Příliš hlučná samota), 1976[modifier]

Je suis une cruche pleine d'eau vive et d'eau morte, je n'ai qu'à me baisser un peu pour qu'un flot de belles pensées se mette à couler de moi.


Il me faut bien avouer être parti de mes songes, dans un monde plus beau, au cœur même de la vérité.

  • Une trop bruyante solitude, Bohumil Hrabal (trad. Anne-Marie Ducreux-Páleníček), éd. Robert Laffont, coll. « Pavillons-Poche », 2007  (ISBN 978-2-221-10984-7), p. 9


Appuyées l'un à l'autre comme deux bêtes de traits condamnées à tirer la même voiture jusqu'à ce qu'on les abatte.

  • En parlant des Tziganes.
  • Une trop bruyante solitude, Bohumil Hrabal (trad. Anne-Marie Ducreux-Páleníček), éd. Robert Laffont, coll. « Pavillons-Poche », 2007  (ISBN 978-2-221-10984-7), p. 26


Tous les jours, elles reprenaient la pose aussi réjouies par leur espoir que les chrétiens bercés par l'idée du Paradis.

  • Une trop bruyante solitude, Bohumil Hrabal (trad. Anne-Marie Ducreux-Páleníček), éd. Robert Laffont, coll. « Pavillons-Poche », 2007  (ISBN 978-2-221-10984-7), p. 37


Nous ne souhaitions rien d'autre que de vivre ainsi éternellement, comme si nous nous étions tout dit depuis longtemps, comme si, venus au monde ensemble, nous ne nous étions jamais quittés.

  • Une trop bruyante solitude, Bohumil Hrabal (trad. Anne-Marie Ducreux-Páleníček), éd. Robert Laffont, coll. « Pavillons-Poche », 2007  (ISBN 978-2-221-10984-7), p. 37


Lettres à Doubenka (Listopadový uragán), 1991[modifier]

Je ne suis venu au monde que pour écrire Une trop bruyante solitude.

  • Lettres à Doubenka, Bohumil Hrabal (trad. Claudia Ancelot), éd. Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1991  (ISBN 978-2-221-13005-6), p. 38


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :