Birago Diop

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Birago Diop.

Birago Diop est un écrivain et poète sénégalais, connu pour ses rapports avec la négritude et la mise par écrit des contes traditionnels de la littérature orale. Il est né en à Ouakam, dans la banlieue de Dakar, et mort le .

Citations[modifier]

Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, 1958[modifier]

Si le gourmand avait le ventre derrière lui, ce ventre le mettrait dans un trou.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 25


Quand ramasser devient trop aisé, se baisser devient difficile.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 27


Point n'est besoin d'un gros appât pour attraper une grosse bête.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 47


S'il n'est que de vous nourrir, une seule femme suffit.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 66


Si l'enfant ne sort pas, le monde vient à lui… Seulement, le monde n'apprend à l'enfant que le monde et ne lui enseigne que ce qu'il ne sait pas.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 83


L'esprit se trompe rarement si le cœur ne l'a pas laissé trop souvent flâner en chemin…
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 83


Le bonheur n'a pas besoin de s'étaler, ni de courir les sentiers pour attirer sur soi ses deux grands ennemis, l’œil et la langue.
  • Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, Birago Diop, éd. Présence africaine, 1961, p. 88


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :