Benjamin Fondane

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Benjamin Fondane
Benjamin Fondane

Benjamin Fondane, alias B. Fundoianu, né Benjamin Wechsler (ou Wexler) le 14 novembre 1898 à Iași en Roumanie et mort le 2 ou le 3 octobre 1944 dans une chambre à gaz du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, est un philosophe, poète, dramaturge, essayiste, critique littéraire, réalisateur de cinéma et traducteur juif athée roumain, naturalisé français en 1938, principalement d'expression française.

Citations rapportées[modifier]

Un jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée,
nous serons au-delà du souvenir, la mort
aura parachevé les travaux de la haine,
je serai un bouquet d'orties sous vos pieds,
– alors, eh bien, sachez que j'avais un visage
comme vous. Une bouche qui priait, comme vous.

  • La résistance et ses poètes (1974), Pierre Seghers, éd. éditions Seghers, 2004, p. 297


Et pourtant, non !
je n'étais pas un homme comme vous.
Vous n'êtes pas nés sur les routes,
personne n'a jeté à l'égout vos petits
comme des chats encor sans yeux,
vous n'avez pas erré de cité en cité,
traqués par les polices,
vous n'avez pas connu les désastres de l'aube,
les wagons de bestiaux
et le sanglot amer de l'humiliation,
accusé d'un délit que vous n'avez pas fait,
d'un meurtre dont il manque encore le cadavre,
changeant de nom et de visage,
pour ne pas emporter un nom qu'on a hué,
un visage qui avait servi à tout le monde
de crachoir !…

  • La résistance et ses poètes (1974), Pierre Seghers, éd. éditions Seghers, 2004, p. 297


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :