Azouz Begag

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Azouz Begag en 2010.

Azouz Begag né le 5 février 1957 à Lyon (Rhône), est un homme politique, écrivain, diplomate et chercheur français en économie et sociologie.


La fautes aux autres, 2017[modifier]

Si on ajoute aux nombre de Maghrébins, le nombre des mariages mixtes, plus celui des convertis et celui des autres populations : Turcs (près d’un million), Sénégalais, Maliens, Comoriens, Béninois, Mauritaniens, Egyptiens, Burkinabés, Ivoiriens, Camerounais, Ethiopiens, Tchadiens, Somaliens, Pakistanais, Mauriciens, Indiens, Bosniaques... en prenant soin d’inclure leurs enfants... on peut arriver à 10 millions de personnes qui, de près ou de loin, sont « culturellement » musulmanes. Soit 15% de la population française.
  • La faute aux autres, Azouz Begag , éd. L'esprit du printemps, 2017, p. 175-176


Articles[modifier]

Si je garde ma liberté de parole, mon sens de la responsabilité civique, c’est à moi de dire : « Il faut casser les portes », et si elles ne veulent pas s'ouvrir, il faut y aller au forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police nationale… Partout, de manière à ce qu’on ne puisse plus revenir en arrière. Le maître mot de ma mission, c’est la sensibilisation. Je l’ai signifié dès la composition de mon cabinet : « Je veux un Noir, je veux un Antillais, un type de Madagascar, je veux des femmes, je veux la diversité ».

  • « La diversité, c'est mon pays ! », propos recueillis parc Marc Cheb et Hélène Ganzmann, Afrik.com avec son partenaire Respect Magazine, 9 décembre 2005 (lire en ligne)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :