Art & Language

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Couverture du journal Art-Language, Vol.3 No.1, 1974.

Art & Language (fondé en 1968) est un mouvement d'art conceptuel britannique. Art & Language ont marqué l'histoire de l'art, par la place privilégiée qu'ils occupent dans l'invention de ce qui s'appellera l'art conceptuel.

Citations[modifier]

Années 60[modifier]

…on pourrait dire que la première peinture cubiste a essayé de définir quelques grandes lignes de ce qu'est l'art visuel, alors que, manifestement, elle est présentée comme une œuvre d'art visuel. Mais la différence ici porte sur ce qu'on appellera «la forme de l'œuvre». Au départ, ce que l'art conceptuel semble faire, c'est remettre en question la condition qui semble régir de manière rigide la forme de l'art visuel - que l'art visuel reste visuel.


Années 80[modifier]

Le prix de l'entrée de l'art conceptuel dans la société polie des années 70 a été d'abandonner de son caractère abrasif et anormal. Au milieu de la décennie, une grande partie de ce qui avait été le mouvement de l'art conceptuel a été transformée en une publicité «radicalement responsable» par l'appropriation des méthodes de la sémiotique.
  • The Paintings, Art & Language, éd. Palais de Beaux-Arts, Brussels, 1987, p. 23


C'est sans doute autant dans un esprit d'opportunisme que de solidarité catholique que le premier numéro de Art-Language a reçu le sous-titre 'The Journal of Conceptual Art'. Art & Language n'a jamais été une grande communauté, mais à l'intérieur de ce grand ensemble que le terme Art conceptuel suggérait, la publication de Art-Language a rassemblé ceux qui ne voulaient pas accepter la division traditionnelle du travail selon laquelle les «artistes» déléguaient le sens et l'interprétation de leur travail aux «critiques»
  • The Paintings, Jan Debbaut, éd. Palais de Beaux-Arts, Brussels, 1987, p. 12


Années 90[modifier]

Parler d'une peinture du vide, ce n'est pas penser seulement à une toile vide. Au contraire, le type même de la peinture du vide est une toile rendue vide par juxtaposition de peinture … Il n'est pas possible que cette surface se doive d'exclure la moindre figuration, la moindre association d'idée.
  • Art & Language, Alfred Pacquement, éd. Galerie Nationale du jeu de paume, 1993, p. 131


On ne peut, de bonne foi, peindre une œuvre du vide que si elle se présente comme la seule peinture pouvant être peinte, à condition que le vide soit la seule propriété que la peinture puisse avoir.
  • Art & Language, Alfred Pacquement, éd. Galerie Nationale du jeu de paume, 1993, p. 132


L'idée d'une "image ou "icône", en tant qu'entité culturelle connotée, n'a quasiment jamais été envisagée à l'âge d'or (fabuleux) de l'art conceptuel.
  • « Double Langage », jill Silverman van Coenegrachts, L'Officiel Art, nº 16, décembre 2015, p. 1


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :