Antonio Labriola

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nuvola apps important.svg Nuvola apps edu languages.svg Traducteurs
Cet article ou section d'article n'indique pas les traducteurs d'une ou plusieurs citations depuis le mardi 29 janvier 2019.
Afin de respecter la charte chaque citation traduite doit être accompagnée du nom de son traducteur.

Antonio Labriola (né le 2 juillet 1843 à Cassino et mort le 12 février 1904 à Rome) est un philosophe marxiste et homme politique italien.

Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, 1902[modifier]

En mémoire du Manifeste du parti communiste, 1895[modifier]

les adversaires théoriques du socialisme n'ont plus discuté sur la possibilité abstraite de la socialisation démocratique des moyens de production : comme si l'on pouvait sur ce point asseoir son jugement sur des inductions tirées d'aptitudes générales et communes de la prétendue nature humaine.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 11-12


Il vaut mieux employer l'expression socialisation démocratique des moyens de production que propriété collective, parce que celle-ci implique une certaine erreur théorique en ce que d'abord, elle met à la place du fait réel économique son exposant juridique et de plus parce que, dans l'esprit de plus d'un, elle se confond avec l'augmentation des monopoles, avec l'étatisation croissante des services publics, et avec toutes les autres fantasmagories du socialisme d'état toujours renaissant, dont tout l'effet et d'augmenter les moyens économiques d'oppression dans les mains de la classe des oppresseurs.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 12


Nos intentions ne sont pas autre chose que l'expression théorique et l'explication pratique des données que nous offre l'interprétation du processus qui s'accomplit parmi nous et autour de nous, et qui est tout entier dans les rapports objectifs de la vie sociale, dont nous sommes le sujet et l'objet, la cause et l'effet.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 13


Nos buts sont rationnels, non parce qu'ils se fondent sur des arguments tirés de la raison raisonnante, mais parce qu'ils dérivent de l'étude objective des choses, c'est-à-dire de l'explication de leur processus, qui n'est pas et qui ne peut pas être un résultat de notre choix, mais qui triomphe au contraire de notre volonté individuelle et la subjugue.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 13


La période pacifique de l'industrie est devenue, par l'ironie des choses, en même temps la période de l'invention continue de nouveaux engins de guerre.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 61


Le socialisme s'est imposé. Ces semi-socialistes, même ces charlatans, qui encombrent de leur personne la presse et les réunions de notre parti, et qui souvent nous sont une gêne, sont un hommage que la vanité et les ambitions de tout genre rendent, à leur manière, à la nouvelle puissante qui à l'horizon.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, chap. En Mémoire du Manifeste du Parti Communiste (1895), p. 61


Le matérialisme historique, 1896[modifier]

Les idées ne tombent pas du ciel; et bien plus, comme tous les autres produits de l'activité humaine, elles forment dans des circontances données, dans la maturité précise des temps, par l'action de besoins déterminés, grâce aux tentatives répétées pour donner à ceux-ci satisfaction, et par la découverte de tels ou tels autres moyens de preuve, qui sont comme les instruments de leur production et de leur élaboration.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie Le matérialisme historique (1896), chap. VII, p. 175


Même les idées supposent un terrain de conditions sociales ; elles ont leur technique : la pensée est, elle aussi, une forme de travail.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie Le matérialisme historique (1896), chap. VII, p. 175


Dépouiller celle-là et celle-ci, ou les idées et la pensée, des conditions et du milieu de leur naissance et de leur développement, c'est en défigurer la nature et la signification.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie Le matérialisme historique (1896), chap. VII, p. 175


L'histoire n'a donc pas été un processus pour arriver à l'empire de la raison dans le droit ; elle n'a pas été autre chose jusqu'ici que la série des changements dans les formes de la sujétion et de la servitude.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie Le matérialisme historique (1896), chap. VIII, p. 225


L'histoire est donc toute dans la lutte des intérêts, et le droit n'est que l'expression autoritaire des intérêts qui ont triomphé.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie Le matérialisme historique (1896), chap. VIII, p. 225


À propos de la crise du marxisme, 1899[modifier]

Il est certain que le communisme, ou le rapprochement plus ou moins lointain de la société actuelle vers une nouvelle forme de la production, ne sera pas un produit mental de la dialectique subjective
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie À propos de la crise du marxisme, 1899, p. 298


Comme la politique ne peut-être que l'interprétation pratique et vivante d'un moment historique donné, le socialisme doit aujourd'hui résoudre - pour nous en tenir aux traits généraux, et sans tenir compte des différences qu'il y a entre les différents pays - ce problème vraiment compliqué et difficile : tout en évitant de se perdre dans les tentatives vaines d'une reproduction romantique du révolutionnaire traditionnel, il doit éviter également ces modes d'adaptation et d'acquiescement qui, par la voie des transactions, le feraient disparaître dans le mécanisme élastique du monde bourgeois.
  • Essais sur la conception matérialiste de l'histoire, Antonio Labriola, éd. Gordon et Breach, 1970, partie À propos de la crise du marxisme, 1899, p. 312


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :