Antoine François Bertrand de Molleville

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Bertrand. Disambig.svg

Antoine François Bertrand de Molleville (1744 - 1818) est un homme politique français royaliste.

Citations[modifier]

Adrien Duport, qui était peut-être celui des membres de l'Assemblée qui avait le plus étudié l'histoire et la tactique de toutes les révolutions anciennes et modernes, était admis dans les conciliabules les plus secrets de cette faction philosophique et s'était chargé de la rédaction des plans. Il y lut, dans cette circonstance, un mémoire dans lequel il dépeignit le caractère et discuta les intérêts de tous les Souverains de l'Europe, de manière à en conclure qu'aucun d'eux ne prendrait la moindre part à la Révolution qui allait s'opérer en France et dont il était aussi nécessaire que pressant de régler la marche et de déterminer le but par un plan sagement combiné; il proposa alors celui qui, depuis longtemps, dit-il, était l'objet de ses méditations.
  • Le Drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, Antoine François Bertrand de Molleville dans son livre, Histoire de la révolution, cité par Paul Copin-Albancelli, éd. Lyon et Paris, Emmanuel Vitte et La Renaissance française, 1908, chap. X, p. 329-330


Ce n'est que par les moyens de terreur qu'on parvient à se mettre à la tête d'une révolution et à la gouverner. Il n'y en a pas une seule, dans quelques pays que ce soit, que je ne puisse citer à l'appui de cette vérité. Il faut donc, quelque répugnance que nous y ayons tous, se résigner au sacrifice de quelques personnes marquantes.
  • Le Drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, Antoine François Bertrand de Molleville dans son livre, Histoire de la révolution, cité par Paul Copin-Albancelli, éd. Lyon et Paris, Emmanuel Vitte et La Renaissance française, 1908, chap. X, p. 330

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :