Antoine Böhm

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antoine Böhm est un auteur français, critique et philosophe. Il travaille notamment sur les littératures politiques et révolutionnaires et les liens entre les langues, les cultures et les systèmes de pensée.

Citations[modifier]

De Gandhi à Daech. Histoires honorables ou infâmes de guérillas, d'insurrections ou de déstabilisations, 2016[modifier]

Le but de la stratégie est l’inversion des rapports, et les tactiques ne sont que les opérations d’inversion, les changements, les ouvertures à d’autres situations.
  • De Gandhi à Daech. Histoires honorables ou infâmes de guérillas, d'insurrections et de déstabilisations, Antoine Böhm, éd. Don Quichotte - Le Seuil, 2016  (ISBN 978-2-35949-430-3), p. 68


Mao ne croit pas qu’il y ait une situation qui puisse un jour se présenter sous un aspect immuable, rien n’est irréversible ; comme l’indique le Livre des mutations, toutes les situations présentent en leur creux une face et son envers, une situation et son changement, une virtualité de renversement et une virtualité de maintien, de conservation.
  • De Gandhi à Daech. Histoires honorables ou infâmes de guérillas, d'insurrections et de déstabilisations, Antoine Böhm, éd. Don Quichotte - Le Seuil, 2016  (ISBN 978-2-35949-430-3), p. 68


La guerre non conventionnelle, en faisant des marges un centre de la contestation, est un déplacement de la technique de guerre qui suit le déplacement technique de la politique. Elle veut fractionner la société entre soutiens et opposants à la guerre pour mieux polariser politiquement les soutiens et les opposants à un parti. La guerre marque le pli. […] L’histoire de la guerre depuis les années trente n’est que l’histoire du renversement du politique et de la guerre, et l’histoire du motif ambiguë de la marge et du centre, une histoire du pli.
  • De Gandhi à Daech. Histoires honorables ou infâmes de guérillas, d'insurrections et de déstabilisations, Antoine Böhm, éd. Don Quichotte - Le Seuil, 2016  (ISBN 978-2-35949-430-3), p. 28


Chacun suit un chemin menant à sa propre fin, espérant cependant ouvrir une nouvelle voie dans l’éternité. S’installer dans les plaines, ou gravir les montagnes ? Tout homme se tient à la limite entre l’éternel et le fugace, entre la guerre et la paix, les sommets à franchir et le champ à cultiver, au point moyen de la conquête et du renoncement. Si chaque décision pèse, c’est parce qu’elle implique les destinées de tous. Si la vie se donne dans la légèreté, c’est parce qu’on subit les choix des autres.
  • De Gandhi à Daech. Histoires honorables ou infâmes de guérillas, d'insurrections et de déstabilisations, Antoine Böhm, éd. Don Quichotte - Le Seuil, 2016  (ISBN 978-2-35949-430-3), p. 27


Une curieuse histoire de la confusion, 2015[modifier]

De Lulle, on dit généralement que c’est un lettré, mais d’un esprit riche en cabales, que son œuvre est d’une mystique achevée, qu’il a vu la face de Dieu, que son Grand Art est inspirée, qu’il n’est qu’une Kabale de plus, un jeu de la raison, car l’anagramme d’ars magna est anagrams, qu’il se complait enfin dans la contradiction.
  • « Une curieuse histoire de la confusion », Antoine Böhm, La Revue littéraire, nº 57, avril-mai 2015  (ISBN 978-2-7561-0731-8), p. 65