Antisthène

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Buste d’Antisthène.

Antisthène, né vers -444 et mort en -365, est un philosophe grec, disciple de Socrate et fondateur de l’école cynique.

Propos attribués à Antisthène[modifier]

[J]’estime, mes amis, que les hommes détiennent la richesse et la pauvreté, non dans leur maison, mais dans leurs âmes.
  • Antisthène explique pourquoi il est fier de sa richesse, lui qui ne possède presque rien.
  • « Banquet » (trad. François Ollier), IV, 34, dans Banquet suivi de Apologie de Socrate, Xénophon, éd. Gallimard, coll. « Tel », 1994  (ISBN 2-07-073805-1), p. 81


[S]i l’on m’enlevait même ce que je possède actuellement, je ne vois aucun travail, si humble soit-il, qui ne puisse me procurer assez à manger.
  • « Banquet » (trad. François Ollier), IV, 40, dans Banquet suivi de Apologie de Socrate, Xénophon, éd. Gallimard, coll. « Tel », 1994  (ISBN 2-07-073805-1), p. 82


[I]ls sont plus honnêtes — et c’est naturel — ceux qui recherchent la simplicité de préférence à l’abondance ; car mieux on se contente de ce que l’on a, et moins on convoite le bien d’autrui.
  • « Banquet » (trad. François Ollier), IV, 42, dans Banquet suivi de Apologie de Socrate, Xénophon, éd. Gallimard, coll. « Tel », 1994  (ISBN 2-07-073805-1), p. 83


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :