Andreï Roublev

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Andreï Roublev (en russe : Андрей Рублёв, translittération Andrey Rublyov), est le deuxième long métrage d'Andreï Tarkovski.

Citations[modifier]

Boriska : Je suis le seul à le connaître ! Mon père est mort, et son secret...
Le chef : Comment t'appelles-tu ?
Boriska : Boriska !
Le chef : Allez, viens par ici !

  • Le garçon se précipite vers eux comme un fou.
  • Nikolaï Bourliaïev, Andreï Roublev (1969), écrit par Andreï Tarkovski


Andreï Roublev : Voilà, voilà... C'est fini... C'est fini... Tout s'est bien passé...
Boriska : Quel salaud, le père ! Quel beau salaud ! Le sale pingre... Il ne m'avait pas transmis le secret, il est mort sans me l'avoir dit...
Andreï Roublev : Eh bien tu vois, tout s'est bien passé...

  • De ses mains tremblantes, Andreï couvre de caresses le gamin, ses cheveux, son cou mince, son maigre dos d'adolescent. Il lève les yeux et rencontre le regard d'un homme vêtu d'une vieille robe tatare, avec une calotte sur sa tête rasée. c'est Daniil.
  • Nikolaï Bourliaïev et Anatoli Solonitsyne, Andreï Roublev (1969), écrit par Andreï Tarkovski


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Citations du réalisateur[modifier]

L'histoire de la vie de Roublev est l'histoire d'un concept enseigné et imposé, qui se brûle dans l'atmosphère de la réalité vivante, pour renaître de ses cendres comme une vérité nouvelle à peine découverte.