André Leroi-Gourhan

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André Leroi-Gourhan.

André Leroi-Gourhan (25 août 1911 à Paris - 19 février 1986 à Paris) est un ethnologue, archéologue et historien français, spécialiste de la Préhistoire. C'est aussi un penseur de la technologie et de la culture, qui sait allier précision scientifique et concepts philosophiques.

Citations[modifier]

Le Geste et la Parole, 1964-1965[modifier]

[…] De sorte on connaît mieux les échanges de prestige que les échanges quotidiens, les prestations rituelles que les services banaux, la circulation des monnaies dotales que celle des légumes, beaucoup mieux la pensée des sociétés que leur corps. Cette observation n'a nullement un caractère dépréciatif à l'égard de la sociologie ou de l'anthropologie sociale, mais elle enregistre en état de fait : alors que Durkheim et Mauss ont luxueusement défendu le ‘fait social total’, ils ont supposé l’infrastructure techno-économique connue.
  • Le Geste et la Parole, André Leroi-Gourhan, éd. Albin Michel, 1964, vol. 1, p. 210


Toute fabrication est un dialogue entre le fabriquant et la matière.
  • Le Geste et la Parole, André Leroi-Gourhan, éd. Albin Michel, 1965, vol. 2, p. 132, en ligne


[…] Dans la forme d’un outil trois valeurs interfèrent : la fonction mécanique idéale, les solutions matérielles à l’approximation fonctionnelle qui relèvent de l’état technique et le style qui relève de la figuration ethnique.
  • Le Geste et la Parole, André Leroi-Gourhan, éd. Albin Michel, 1965, vol. 2, p. 133, en ligne


Pages oubliées du Japon, 2004[modifier]

Je parle souvent de cette ligne unique propre au Japon, ni droite ni courbe à force de vouloir être à la fois courbe et droite : le flanc du Fuji, la ligne du sabre, le rempart d’un château, la branche du pin, les îles dans la Mer intérieure, le flanc du toit, le bord d’un seau, le bol à thé, la coupe d’un vêtement, le geste d'un danseur, un trait de calligraphie.
  • Pages oubliées sur le Japon, André Leroi-Gourhan, éd. Millon, 2004, p. 275, en ligne


[…] ce qui est vécu, chaque jour et par chaque homme, en tous pays, ne porte pas de signature et ce qui fait d’une grande œuvre une œuvre française, italienne ou chinoise c’est ce par quoi elle tient à ces millions de bricoles anonymes qui sont le capital journalier d'un peuple.
  • Pages oubliées sur le Japon, André Leroi-Gourhan, éd. Millon, 2004, p. 286, en ligne


Citations sur André Leroi-Gouran[modifier]

Qui donc d'autre qu'André Leroi-Gourhan aurait su, avec autant de discernement, nous le faire connaître et faire en sorte que nous recherchions avec lui les moyens d'expression proprement humains, le geste et la parole ? Avec ce livre, il nous offre non seulement un autre aspect de son œuvre, mais ouvre toutes grandes les portes de la connaissance de l’Homme.
  • À propos du Geste et la Parole.
  • « André Leroi-Gourhan, Le Geste et la Parole », Jean Chavaillon, L’Homme, vol. 7 nº 3, 1967, p. 124 (lire en ligne)


André Leroi-Gourhan indiquait clairement ici une ligne de recherche qui reste négligée pour les raison qu’il exprimait déjà en notant qu’en sciences humaines « l’infrastructure techno-économique n’est intervenue le plus souvent que dans la mesure où elle marquait de manière indiscrète la superstructure des pratiques matrimoniales et des rites. »