André-Georges Haudricourt

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André-Georges Haudricourt (1911-1996) est un linguiste, botaniste, géographe et ethnologue français, directeur de recherche au CNRS.

La technologie science humaine[modifier]

Mais qu’est-ce donc la technologie ?
C'est la façon de plus en plus confuse dont ce terme est employé qui oblige à poser la question. De plus, en effet, technologie est devenu une espèce de superlatif savant, ou pédant, de technique. « Cet abus prétentieux et révélateur est aujourd’hui systématique », lisons-nous dans la chronique « langage » du journal Le Monde du 23 mars 1980, « au point que l’on est tout étonné de rencontrer encore technique dans la presse, écrite ou parlée ». Et, ajoute, J. Cellard, « quatre-vingt-quinze fois sur cent l’emploi de technologie, -gique n’est qu’un faux sens emphatique et lourd ». Même son de cloche dans l’article « technologie »  de l'Encyclopædia universalis sous la plume de J. Guillerme, et chez bien d'autres auteurs.
  • La technologie science humaine, recherches d'histoire et d'ethnologie des techniques, André-Georges Haudricourt, éd. Fondation de la Maison des sciences de l'homme, 1987  (ISBN 2-7351-0227-0), p. 9.


Il est donc nécessaire d'élaborer une technologie qui soit une véritable sciences des techniques. Une science, c’est à dire une discipline désintéressée, n’ayant pas d’autres but que la connaissance cohérente de son objet. Et une science humaine, puisque les techniques sont évidemment des activités humaines.
  • La technologie science humaine, recherches d’histoire et d'ethnologie des techniques, André-Georges Haudricourt, éd. Fondation de la Maison des sciences de l'homme, 1987  (ISBN 2-7351-0227-0), p. 11.


Citations sur André-Georges Haudricourt[modifier]

Si André Georges Haudricourt (1911-1996) et Marcel Cohen ont en commun d’avoir partagé une éminente position dans le domaine de la linguistique et de l'ethnologie française, ils ont aussi durablement inscrit la correspondance au cœur de leurs pratiques scientifiques, contribuant ainsi à assurer la circulation des idées dans plusieurs disciplines et domaines de recherches qu'ils jugeaient complémentaires.
  • Marcel Cohen et André Georges Haudricourt : un regard singulier sur la linguistique, Jean-François Bert , Langage et société n° 128, p. 77-97, 2/2009, dans cairn.


Pratiquant autant les sciences humaines que les sciences naturelles, il a su mettre en évidence les liens intrinsèques entre ces champs traditionnellement séparés dans des études pionnières sur la domestication des animaux, la culture des plantes, l’évolution des langues, la technologie, ou encore le traitement d’autrui.
[…] Les discussions avec lui se poursuivaient bien souvent au restaurant ou finissaient en excursion botanique.
  • Le Portique (27), Préface, 2011, dans revues.org.


Sans craindre de malmener certains tabous, André-Georges Haudricourt s’est demandé toute sa vie, sans trouver de réponse, si au fond ce n’était pas les autres êtres vivants qui avaient « éduqué » les hommes, si ce n’était pas les chevaux qui leur avaient appris à courir, les grenouilles à sauter, « les plantes à patienter ». Et à ceux qui lui reprochaient l’éclectisme de ses recherches et leur caractère dispersé, il répondait avec malice: « Mais non, au contraire, je rassemble ! »
  • Haudricourt, retour à la terre. L'ethnologue, qui se passionna pour les langues et les plantes, est mort à 85 ans, 22 août 1996, dans Libération.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :