Alfred Kubin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfred Kubin (1904).

Alfred Leopold Isidor Kubin, né à Litoměřice le 10 avril 1877 et mort à Wernstein am Inn le 20 août 1959, est un écrivain, dessinateur, graveur et illustrateur de livres autrichien.

L'Autre Côté, 1909[modifier]

Mais le Rêveur ne croit à rien d'autre qu'au rêve.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 10


Au fond, l'homme ne peut dépasser son tempérament; celui-ci déterminera toujours les manifestations extérieures de sa vie.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 14


Il n'est de repos véritable que lorsque l'on a émigré.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 39


On trouve toujours les mêmes visages de par le monde.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 46


Celui qui est trop curieux ne tarde pas à se brûler les doigts.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 98


Dans la mort le sujet devient une diagonale entre l'espace et le temps, puisse cela vous consoler.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 121


La folie et la contradiction doivent être vécues de façon concomitante. L'incendie de ma maison est en même temps malheur et flamme.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 139


Nulle certitude qui ne trouve en face d'elle l'incertitude !
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 188


La sang répandu se paie par la folie.
  • L'Autre Côté, Alfred Kubin (trad. Robert Valançay), éd. Marabout, 1962, p. 224


Ma vie, 1959[modifier]

Le caractère éphémère de tout ce qui existe ici-bas est quelque chose d'éminemment effrayant.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 63


Les lambeaux de souvenirs qui nous restent généralement des rêves - et il ne s'agit à coup sûr de rien de plus - n'apparaissent illogiques qu'à l'esprit superficiel auquel la puissance grandiose et la beauté de cet empire échappe.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 74


La volonté de connaître et de voir constitue toujours le premier degré de la connaissance et de la vision réelles.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 79


Les évènements les plus insensés, les plus invraisemblables sont de nature incommunicable et, dans de nombreux cas, ils sont tout simplement impossibles à raconter.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 95


La richesse n'est pas plus une honte que la pauvreté.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 98


Chacun crée ce qu'il doit créer, à sa façon, comme ses dons le lui permettent.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 127


Quand on vieillit, on vit d'avantage dans le souvenir des mort.
  • Ma vie, Alfred Kubin (trad. Christophe David), éd. Allia, 2007, p. 139