Alfred Elton van Vogt

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

A. E. van Vogt, né Alfred Elton van Vogt le 26 avril 1912 au sud de Winnipeg dans le Manitoba et mort le 26 janvier 2000 à Los Angeles en Californie, est un écrivain canadien de science-fiction.

La Faune de l'espace, 1939[modifier]

Dans leur rage et leur désir de puissance, des hommes suivent des chefs dont les idées sont aussi confuses que les leurs propres.
  • La Faune de l'espace, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1977, p. 104


Si vous pouviez lire dans l'esprit d'autrui, vous auriez l'impression de ne plus rien ignorer de lui. Sur cette base se développerait un système de certitudes absolues. Comment peut-on douter quand on sait ?
  • La Faune de l'espace, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1977, p. 123


Vous vivez dans un univers ; vous formez des images de cet univers tel qu'il vous apparaît. Et de cet univers, vous ne connaissez rien excepté les images. Mais les images de l'univers qui sont à l'intérieur de vous ne sont pas cet univers...
  • La Faune de l'espace, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1977, p. 143


Ce qui nous perd, c'est notre sentiment d'infériorité.
  • La Faune de l'espace, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1977, p. 184


Les gens jugent que quelque chose est moral ou ne l'est pas suivant les associations qui se présentent à leur esprit sur le moment ou lorsqu'ils considèrent un problème rétrospectivement.
  • La Faune de l'espace, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1977, p. 299


À la poursuite des Slans, 1940[modifier]

Le temps de la raison n'est plus, quand on fait à celle-ci la sourde oreille [...]
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 38


Même dans les mensonges les plus habiles, la vérité se devine.
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 112


C'est la méfiance, et non la tolérance, qui nous gouverne.
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 136


N'importe quoi peut arriver là où il y a des hommes, des imbéciles prêts à croire tout ce qu'on leur raconte.
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 198


La moralité n'est au fond que question d'éducation.
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 198


Quand l'enjeu est grand, les risques le sont aussi.
  • À la poursuite des Slans, A.E. van Vogt (trad. Jean Rosenthal), éd. J'ai Lu, 1954, p. 199


Créateur d'univers, 1953[modifier]

Tous autant que nous sommes, nous nourrissons le secret désir de revenir à la nature.
  • Créateur d'univers, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai lu, 1974, p. 62


Durer, c'est posséder. Le seul fait de doter l'univers matériel d'énergie vitale crée littéralement le temps.
  • Créateur d'univers, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai lu, 1974, p. 146


La guerre est une affaire d'hommes.
  • Créateur d'univers, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai lu, 1974, p. 166


Et l'homme qui, toute ambition assouvie, voit le radieux éclat qu'il poursuit échapper à son étreinte, devient malade de nostalgie.
  • Créateur d'univers, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai lu, 1974, p. 171


L'Empire de l'atome, 1956[modifier]

Nous savons que les idées révolutionnaires sont communes chez les jeunes et qu'en vieillissant l'homme réalise un équilibre entre son être intérieur et les exigences du monde.
  • L'Empire de l'atome, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai lu, 1972, p. 17


Si jamais vous mettez le pied sur un champ de bataille, vous vous rendrez compte qu'aucune idée préconçue ne cadre avec la réalité.
  • L'Empire de l'atome, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai lu, 1972, p. 62


Je crois que l'orgueil est l'écueil qui provoque l'effondrement des individus et des empires.
  • L'Empire de l'atome, A.E van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai lu, 1972, p. 107


La terreur est génératrice de cruauté.
  • L'Empire de l'atome, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai lu, 1972, p. 191


Il est malheureusement vrai qu'une population composée de races différentes n'apprend qu'à la longue à vivre dans l'harmonie.
  • L'Empire de l'atome, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai lu, 1972, p. 255


La Cité du grand juge, 1958[modifier]

Un enfant, c'est une projection de soi dans l'avenir !
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 71


La violence n'est jamais indispensable.
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 79


Ce qui compte chez un individu est sa façon de considérer les choses. Sa philosophie.
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 102


C'est fou le nombre de gens qui ont besoin qu'on leur dise ce qu'il faut faire, penser, sentir, croire !
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 104


Il n'existe aucune méthode sûre.
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 204


Des rouages dans les rouages et, à l'intérieur, d'autres rouages encore !
  • La Cité du grand juge, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. Denoël, 1976, p. 206


Le Sorcier de Linn , 1962[modifier]

Lorsqu'un homme nourrit une ambition, toutes les raisons lui sont bonnes.
  • Le Sorcier de Linn, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai Lu, 1972, p. 20


Un militaire digne de ce nom doit envisager la réalité jusque dans ses ultimes conséquences. Il doit consentir les sacrifices indispensables.
  • Le Sorcier de Linn, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai Lu, 1972, p. 142


Le premier jugement n'est pas nécessairement le meilleur.
  • Le Sorcier de Linn, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai Lu, 1972, p. 230


Les notions de grandeur, de vitesse, d'espace, de situation, n'existent que dans l'esprit de l'observateur, mais nullement dans la réalité.
  • Le Sorcier de Linn, A.E. van Vogt (trad. Pierre Billon), éd. J'ai Lu, 1972, p. 298


Pour une autre Terre, 1965[modifier]

Un homme doit connaître sa place dans la société.
  • Pour une autre Terre, A.E. van Vogt (trad. Gérard Colson), éd. Marabout, 1972, p. 24


La conversation est difficile quand l'interlocuteur se méprend sur vos intentions.
  • Pour une autre Terre, A.E. van Vogt (trad. Gérard Colson), éd. Marabout, 1972, p. 50


Une monstruosité paraît encore plus impressionnante chez une femme que chez un homme...
  • Pour une autre Terre, A.E. van Vogt (trad. Gérard Colson), éd. Marabout, 1972, p. 151


Le moyen n'a pas d'importance tant que l'on garde une porte de sortie.
  • Pour une autre Terre, A.E. van Vogt (trad. Gérard Colson), éd. Marabout, 1972, p. 202


Et quand nous observons qui, dans cette société, est responsable de l'administration de la mort et des autres peines, nous voyons que les tueurs ont la bénédiction des chefs politiques, lesquels, à leur tour, obtiennent un large appui des masses.
  • Pour une autre Terre, A.E. van Vogt (trad. Gérard Colson), éd. Marabout, 1972, p. 237


La Bataille de l'éternité, 1971[modifier]

Il n'y a pas d'ennemis. Il n'y a que des gens qui, par leurs actions, s'attirent des réactions.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 60


N'importe qui peut se vanter d'absence de parti pris.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 124


Ce dont vous devriez prendre conscience, c'est que personne n'a découvert de sens à la vie.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 130


La nature ne se préoccupe pas des bonnes ou des mauvaises méthodes.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 148


Les dupes n'ont pas d'intentions réelles.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 170


Action et réaction sont égales et opposés.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 200


Les gens sont ce qu'ils sont et la vie ce qu'elle est : elle vaut d'être vécue.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 204


Il n'y a rien de sacré dans la sélection naturelle.
  • La Bataille de l'éternité, A.E. van Vogt (trad. Christian Meistermann), éd. Marabout, 1973, p. 232


Des lendemains qui scintillent, 1973[modifier]

Un secret transpire forcément, ne serait-ce que dans l'intimité de l'alcôve.
  • Des lendemains qui scintillent, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1975, p. 48


En un sens, un homme traqué est le reflet du rapport entre la vie et la mort.
  • Des lendemains qui scintillent, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1975, p. 69


La créativité et, en fait, les idées neuves sont les solutions de tous les problèmes.
  • Des lendemains qui scintillent, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1975, p. 128


La démocratie est le dernier refuge des impérialo-capitalistes.
  • Des lendemains qui scintillent, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1975, p. 213


L'Homme multiplié, 1974[modifier]

Il lui dit que, sommes toutes, la vérité était ce qu'il y avait de préférable. Qu'une mauvaise action ou un mensonge était automatiquement puni. Que l'on restait psychiquement lié à celui à qui l'on avait nui ou menti et que, dans cette mesure, on n'était plus libre.
  • L'Homme multiplié, A.E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1976, p. 17


Dans les périodes de crise, l'esprit humain réagit d'une façon très complexe mais la lucidité de l'individu ne s'intensifie pas.
  • L'Homme multiplié, A. E. van Vogt (trad. Michel Deutsch), éd. J'ai Lu, 1976, p. 84


Le Colosse anarchique, 1977[modifier]

La conduite humaine est incorrigible dans son éternelle folie dangereuse.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 5


Les véritables sentiments ne sont jamais stupides.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 19


C'est déprimant de réaliser que la nature humaine ne fait que copier de vieux modèles.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 41


Chaque homme a le droit d'être entendu.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 148


Toute vie est confrontée à chaque instant, à travers ses centres de perception, à des millions et des millions d'informations séparées.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 215


Tous les organismes vivants sont des champs d'énergie.
  • Le Colosse anarchique, A.E. van Vogt (trad. Georges H. Gallet), éd. J'ai Lu, 1981, p. 226


Rencontre Cosmique, 1979[modifier]

Des idées folles, il en vient à tout le monde.
  • Rencontre Cosmique, A.E. van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 100


Le meilleur moyen de combattre la peur : se légèrement distraire, s'y forcer.
  • Rencontre Cosmique, A.E, van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 151


La culture est un subtil ensemble de considérations entremêlées avec complexité à des facteurs génétiques de base. Les gens qui la possède attirent souvent ceux qui en sont privé.
  • Rencontre Cosmique, A.E. van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 169-170


On ne connaît que l'après-commencement. Et cela présente des aspects de fantasmagorie pure.
  • Rencontre Cosmique, A.E. van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 208


La curiosité à sa propre vitesse prudente.
  • Rencontre Cosmique, A. E. van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 210


Même dans un monde de parfaite moralité, certaines choses passe avant d'autres...
  • Rencontre Cosmique, A.E. van Vogt (trad. France-Marie Watkins), éd. J'ai Lu, 1979, p. 238