Alexandre Koyré

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alexandre Koyré (né le 28 août 1892 à Taganrog, Russie, mort en 1964 à Paris), est un philosophe et historien des sciences français d’origine russe.

Des Révolutions des Orbes Célestes (1934)[modifier]

Il semble s'être attaché à l'astronome Albert de Brudzewo qui, en 1482, avait écrit pour ses élèves un commentaire des Theoricœ novae planetarum de Peurbachet qui, depuis 1490, y enseignait la philosophie, c'est-à-dire, y commentait Aristote.
  • Des Révolutions des Orbes Célestes (1543), Nicolas Copernic (trad. Alexandre Koyré), éd. Librairie Félix Alcan, 1934, partie Introduction, p. 5-6


En effet, lorsque l'on voit l'image schématique du système du monde copernicien on est frappé par sa simplicité et sa beauté esthétique. Une impression trompeuse cependant : le nombre des cycles n'était pas aussi grand dans l’astronomie ptoléméenne que le dit Copernic. Ils ne manquaient d'ailleurs pas dans la sienne. En fait, il en garde trente-quatre. Six mouvements, voilà tout ce que l'on gagne. Ceux qui pensèrent que cela ne valait pas le coup n'étaient vraiment pas tellement à blâmer.
  • Des Révolutions des Orbes Célestes (1543), Nicolas Copernic (trad. Alexandre Koyré), éd. Librairie Félix Alcan, 1934, partie Introduction, p. 18-19


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :