Alexandra David-Néel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandra David-Néel en 1933.

Alexandra David-Néel (24 octobre 1868, Saint-Mandé - 8 septembre 1969 à Digne), est une orientaliste, tibétologue, écrivaine et exploratrice, franc-maçonne et bouddhiste française.

Citations d'Alexandra David-Néel[modifier]

Sans entrer dans de plus longues considérations à ce sujet, on peut juger de la différence capitale existant entre l'idée primordiale du bouddhisme et la religion de nos pays. Tandis que l'une dit au pauvre, au malheureux étreint par la douleur : “Résigne-toi, courbe le front !”, l'autre lui crie : “Combats ta souffrance, cesse d'être victime de ta propre stupidité ! Tes erreurs, tes préjugés sont les divinités des ténèbres sur l'autel de qui tu immoles le meilleur de ta vie. Apprends à connaître la nature des choses qui t'environnent, à te connaître toi-même. Rends-toi intelligent et la connaissance te fera libre et heureux. »
  • (fr) « Notes sur le bouddhisme (in L'Étoile socialiste du 18 avril 1895) », Mitra (pseudonyme d'Alexandra David-Néel) (1895), dans Le Lumineux Destin d'Alexandra David-Néel (1985), Jean Chalon, éd. Librairie académique Perrin, 1985  (ISBN 2-262-00353-X), p. 87-88


Citations rapportées d'Alexandra David-Néel[modifier]

Bien-sûr que cette distinction [la Légion d'honneur] me fait plaisir, mais j'aurais tellement mieux aimé accueillir ici [à Samten Dzong] le 14e dalaï-lama !


Choisissez une étoile, ne la quittez pas des yeux. Elle vous fera avancer loin, sans fatigue et sans peine.
  • Citation rapportée par Marie-Madeleine Peyronnet
  • (fr) Le Lumineux Destin d'Alexandra David-Néel (1985), Jean Chalon, éd. Librairie académique Perrin, 1985  (ISBN 2-262-00353-X), p. 490-91


Traductions d'Alexandra David-Néel[modifier]

Oiseau blanc prête-moi tes ailes,
Je n'irai pas loin.
Ayant fait le tour de Litang
Je reviendrai bientôt.

  • (bo)
  • (fr) Textes tibétains inédits, Tsangyang Gyatso,Alexandra David-Néel, éd. Éditions Pygmalion, 1977, p. 96