Aide:Processus de blocage d'utilisateur

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tableau de bord de l'administrateur

Vue d'ensemble
Suppression de page
Restauration de page
Importation de page
Protection de page
Blocage et déblocage
Filtre antiabus

Le blocage d’un utilisateur revient à empêcher l’édition depuis son compte ou son adresse IP. Ce blocage entraîne l’impossibilité pour l’utilisateur de créer ou modifier les pages de Wikipédia. La consultation reste possible.

Les raisons d'un blocage[modifier]

Le blocage est avant tout une mesure de protection ; il s’agit de protéger le contenu de Wikipédia contre les modifications indésirables ou de protéger des contributeurs qui subiraient des agressions.

Quelques conseils[modifier]

  • ne jamais oublier que chaque Wikiquotien peut :
    • discuter avec la personne problématique ;
    • révoquer une modification.

Le blocage administratif est en principe une solution d’urgence, chaque situation est à considérer avec attention et chaque cas est particulier, et de manière générale, on agira dans un esprit de non-violence en supposant la bonne volonté des contributeurs.

Bloquer signifie que l’on ne voit pas comment résoudre le problème d’une autre façon. Si on s’estime simplement dans l’incapacité de gérer l’éditeur problématique, il vaut mieux envisager de demander à quelqu’un de l’aide pour résoudre le problème sans blocage.

Il faut par ailleurs considérer le fait qu’un contributeur bloqué, même temporairement, peut ressentir cette situation comme humiliante ou injuste. Un blocage peut donc provoquer la transformation d’un contributeur simplement problématique, mais qui contribuait cependant aussi constructivement, en véritable vandale : certaines actions irréfléchies sont définitives.

Étude de cas, le vandale[modifier]

Première étape : découverte d'un vandale[modifier]

Deuxième étape : vérification du vandalisme[modifier]

  • Consultation des différences et des contributions de l’utilisateur pour avérer le vandalisme.
    Copie d’écran de la page de contributions de l’IP. On y voit la liste des modifications effectuées, et qui doivent être vérifiées.


    Ici, le différentiel de la contribution de l’utilisateur : c’est bien un vandalisme !

Troisième étape : prévenir[modifier]

En principe, tenter le dialogue, signaler les erreurs, puis prévenir qu’il risque le blocage. Pour ce faire, utiliser les messages préparés ou un message personnalisé.

Le blocage peut ne pas être précédé d’avertissement par exemple :

  • pour les blocages brefs de vandales purs (souvent des IP coupables de vandalismes « en passant »),
  • lorsque l’urgence le justifie (entre autres lors de vandalisme à la chaîne, de votes multiples…).

Quatrième étape : blocage[modifier]

  • L’administrateur a deux points d’entrée pour procéder au blocage d’une IP/ d’un utilisateur
    1. Par le bouton de blocage rapide sur les modifications récentes
      Blocage 04.png
    2. Par le biais des pages spéciales, interface administrateur.
      Blocage 05.png

Cinquième étape : motif et durée du blocage[modifier]

Nuvola apps important.svg Cette partie n’est pas à jour : il manque les options de blocage (IP seulement).

  • Le logiciel demande à l’administrateur de spécifier une durée et un motif de blocage.
    Blocage 06.png

Sixième étape : confirmation du blocage[modifier]

  • Le logiciel confirme que le blocage a bien été effectué.
    Il existe un log de blocage et de déblocage. La modification du log (blocage ou déblocage) apparaît sur les modifications récentes.
    Une page spéciale, Special:Ipblocklist, donne les adresses et les comptes actuellement bloqués.
    Confirmation du blocage.

Ce que voient un utilisateur/une IP bloqués[modifier]

  • Lorsqu’un utilisateur ou une IP sont bloqués, ils ont accès en lecture à la totalité des articles. Cependant, lorsqu’ils tentent de modifier une page, un message apparaît, qui les informe de leur statut et leur donne la raison du blocage.
    message de blocage.

Septième étape : Information[modifier]

Information au wikiquotien bloqué[modifier]

Sur la page de discussion du wikiquotien bloqué, l’administrateur devra faire figurer :

  • le nom et le lien vers la page personnelle de l’administrateur ayant effectué le blocage, ou des administrateurs ayant décidé ce blocage dans le cadre d’un blocage communautaire ;
  • le lien vers la liste des administrateurs ;
  • la durée du blocage ;
  • la possibilité de demander le déblocage en motivant cette demande.

Les administrateurs disposent pour donner toutes ces informations de bandeaux regroupés dans la catégorie:Modèle message vandale.

Cette étape pourra être omise dans certains cas (par exemple en cas de blocage bref d’une IP vandale « de base »), quoique même dans ces cas, la présence d’un message de blocage puisse être utile, par exemple pour un administrateur qui aurait à traiter un nouveau vandalisme.

Information aux autres administrateurs[modifier]

S’il y a un risque raisonnable de récidive à l’issue du blocage, l’évènement est signalé sur IRC[1] ou tout autre page prévue à cet effet, afin que d’autres administrateurs puissent suivre l’éditeur problématique.

Déblocage[modifier]

  • Par défaut, le blocage ne dure que le temps indiqué par l’administrateur lors de la procédure de blocage. Cependant, l’administrateur peut effectuer un déblocage manuel.
  • Il doit pour cela consulter la liste des blocages sur laquelle il a accès à une fonction débloquer.
    Fonction débloquer.
  • Le logiciel demande le motif du déblocage.
    Blocage 11.png
  • Le déblocage est effectif et est recensé dans le Log de blocage.
    Log de blocage.

Remarque : Il faut également noter que le blocage d’un utilisateur bloque également l’IP qu’il avait à ce moment-là. Si vous débloquez prématurément l’utilisateur, il est possible qu’il vous faille également débloquer l’IP (Rechercher un message du type « Vous avez été bloqué automatiquement parce que votre adresse IP a été récemment utilisée par " machin "… » dans la liste des blocages).

Quelques précisions sur le blocage[modifier]

Conséquences du blocage d'une adresse[modifier]

  • Un administrateur peut bloquer une adresse, ou une plage d’adresses.
  • Lorsqu’une adresse IP (anonyme) est bloquée, tout utilisateur utilisant cette adresse IP, même s’il est identifié, est lui aussi bloqué.
  • Lorsqu’un utilisateur a été bloqué, tout utilisateur partageant son adresse IP est automatiquement bloqué par le logiciel.
  • Le logiciel émet un blocage automatique, le contributeur tentant de s’identifier à partir de la même machine que l’adresse bloquée reçoit un message équivalent à celui d’un utilisateur bloqué, mais qui spécifie le fait qu’il a été bloqué automatiquement.
    Blocage 09.png
Ce qui se passe du côté de l’éditeur bloqué.

Blocage d'une plage d'adresses[modifier]

Le suffixe /nn permet d’indiquer le nombre de bits d’adresse à lire (pas à masquer), c’est le complément d’un masque d’adresse normal. Par exemple, pour bloquer 8 d’adresse en 192.168.1.* (c’est-à-dire la plage de 192.168.1.0 à 192.168.1.255), il faut conserver 24 (32–8) donc utiliser 192.168.1.0/24. Seules les valeurs de 16 à 31 sont acceptées.

Voir Range blocks sur mediawiki.org

Blocage d'un administrateur[modifier]

  • Un administrateur peut être bloqué par un autre administrateur. Techniquement, il a cependant la possibilité de se débloquer lui-même.
  • Afin de bloquer complètement un administrateur, il faut d’abord lui retirer son statut d’administrateur, ce qui peut être fait par un steward.

Blocage d'un robot[modifier]

Lors d’un blocage administratif d’un robot, il convient de bloquer uniquement le compte et de ne pas bloquer l’adresse IP du robot :

  • Dresseur et robots opèrent souvent depuis la même adresse, et bloquer l’IP du robot reviendrait à bloquer le dresseur.
  • Dans le cas d’un robot opérant depuis le toolserver, bloquer l’IP de ce robot particulier revient à restreindre l’accès à tous les outils travaillant depuis le toolserver.

Changement de durée de blocage[modifier]

Pour changer la durée d’un blocage, il suffit de modifier la durée dans le formulaire de blocage, un second écran fait ensuite état du blocage en cours et demande une confirmation.

Si un utilisateur est bloqué plusieurs fois en même temps, c’est la durée la plus courte qui importe.

Conséquence durable des blocages[modifier]

Figuration de l’effondrement possible du crédit d’un contributeur, assimilé à une pile installée en usine, quand celui-ci ne sait s’éviter des blocages rapprochés ou semblables.

Pour les utilisateurs inscrits, un blocage n’est pas anodin quels que soient sa durée et les faits qui l’ont provoqué. D’une part, plusieurs contributeurs, administrateurs ou non, peuvent en garder longtemps un souvenir par exemple parce qu’ils ont dû se concerter pour s’y résoudre, d’autre part un blocage ultérieur est souvent l’occasion de voir l’historique des blocages précédents en termes de dates, de durées et de motifs. Dans ces conditions, proches des notions juridiques de récidive et encore de casier judiciaire, tout blocage marque l’histoire de la participation du contributeur : il jouera défavorablement, plus ou moins, en inclinant les administrateurs à plus de sévérité d’autant plus qu’ils auront eu l’occasion de constater l’absence d’amélioration durable de la participation après le déblocage.

Ainsi, schématiquement, à partir de quelques blocages sur une durée assez courte et pour des motifs voisins, le crédit du contributeur - la confiance a priori - deviennent fatalement si faibles qu’il se trouve durablement exposé à des blocages paraissant disproportionnés à la gravité des faits, des blocages en quelque sorte « désespérés » vu l’échec des précédents et s’ouvrant la fâcheuse perspective d’un blocage à durée indéterminée interdisant toute écriture au compte concerné (bannissement).

De ce même point de vue, un blocage résultant d’un arbitrage, tout comme un blocage augmenté en durée en raison du contournement sous IP ou faux-nez d’un premier blocage, pèsent nettement plus lourds sur l’avenir du contributeur qu’un blocage habituel pourtant de même durée, mais décidé rapidement par un petit nombre d’administrateurs, voire un seul.

La principale « parade » à cette spirale involutive dans lequel force est de constater que des contributeurs s’enferment réside dans une sorte de compensation par l’abondance et qualité des contributions immédiatement bénéfiques au contenu de l’encyclopédie. Les situations ayant entraîné des blocages ne sont pas vraiment évacuées des mémoires, mais elles sont mises en balance avec les progrès faits individuellement dans des contributions indiscutablement utiles. À moyen terme, si rien ne vient réactualiser un passé pénible, une certaine récupération du crédit se réalise progressivement et silencieusement, au point de laisser penser avec optimisme que « l’éponge est passée ! ».

En conclusion, puisqu’un blocage a un double effet, un impact négatif commençant au moment où il retrouve sa capacité de participer, tout contributeur devrait veiller à les éviter (à son encontre ou pour les autres), notamment quand on lui en donne la possibilité en prenant soin de l’avertir ou de lui donner un conseil valant mise en garde et ferme invitation à modification de sa participation.

Abus de pouvoir[modifier]

Si un administrateur abuse de ses pouvoirs de blocage, comme pour tout abus de pouvoir, il pourra se voir demander des explications (Wikiquote:Administrateur).

En dehors des cas de vandalisme flagrant, un administrateur qui bloque un utilisateur sans consultation préalable est passible d’un avertissement la première fois, d’une suspension ou d’une perte de son statut la deuxième fois.Ces sanctions ont été décidées par la communauté le 1er janvier 2006 sur Wikipédia.

Notes et références[modifier]

  1. IRC n’est pas un endroit où les décisions concernant Wikipédia sont prises, mais de nombreux contributeurs y discutent et s’y transmettent des informations.

Voir aussi[modifier]