Achever Clausewitz

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Achever Clausewitz est un livre d'entretiens de René Girard avec Benoît Chantre publié en 2007.

Citations[modifier]

L’homme est issu du sacrifice, il est donc fils du religieux.


Des millions de victimes innocentes ont été immolées depuis l’aube de l’humanité pour permettre à leurs congénères de vivre ensemble ; ou plutôt, de ne pas s’autodétruire.


Nous sommes la première société qui sache qu’elle peut se détruire de façon absolue. Il nous manque néanmoins la croyance qui pourrait étayer ce savoir.


L’Apocalypse n’annonce pas la fin du monde ; elle fonde une espérance. Qui voit tout à coup la réalité n’est pas dans le désespoir absolu de l’impensé moderne, mais retrouve un monde où les choses ont un sens.


Un bouc émissaire reste efficace aussi longtemps que nous croyons en sa culpabilité. Avoir un bouc émissaire, c’est ne pas savoir qu’on l’a. Apprendre qu’on en a un, c’est le perdre à tout jamais, et s’exposer à des conflits mimétiques sans résolution possible. Telle est la loi implacable de la montée aux extrêmes.


Je suis convaincu que nous sommes entrés dans une période où l’anthropologie va devenir un outil plus pertinent que les sciences politiques.


Nous sommes immergés dans le mimétisme et il nous faut renoncer aux pièges de notre désir, qui est toujours désir de ce que l’autre possède.


Les hommes ne veulent pas qu’on leur dise qu’ils ne sont pas autonomes, que ce sont les autres qui agissent en eux.


Dans ce monde où chacun est jugé par ses proches, les modèles sereins n’ont plus de sens. Les médiations sont devenues internes, les modèles sont là, à portée de main. Ils m’envahissent un instant, je pense alors les dominer, et puis ils m’échappent, et ce sont eux qui me dominent. Je suis toujours ou trop loin ou trop proches d’eux : telle est la loi implacable du mimétisme.