Abbé Pierre

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à : navigation, rechercher
L'abbé Pierre, photographié par le studio Harcourt en 1999.

Henri Grouès, dit l'Abbé Pierre, né le 5 août 1912 à Lyon et mort le 22 janvier 2007 à Paris, est un prêtre catholique français, résistant puis député, fondateur du Mouvement Emmaüs.

Citations[modifier]

Mes amis, au secours… Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l'avait expulsée…
  • Début de l'appel lancé par l'Abbé Pierre en 1954.
  • Abbé Pierre, journal de 13h, Radio-Luxembourg, 1er février 1954


Tant que dure l'hiver […], que devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure. Je vous prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l'âme commune de la France.
  • Abbé Pierre, journal de 13h, Radio-Luxembourg, 1er février 1954


Admettons que je fasse partie du paysage. Mais que l'on n'attende pas de moi que je reste tranquille !
  • Testament, Abbé Pierre, éd. Bayard, 1994, II. Ne nous trompons pas de colère, p. 13
Après les crimes interraciaux, prescrits comme des idéaux (et le monde est loin d'être guéri partout de cette honte !), quel maître d'école, quel père, quelle mère, peuvent encore imaginer devoir apprendre à leurs enfants à haïr, et à rêver d'abreuver notre terre de sangs impurs ?
  • Extrait d’une déclaration de l'Abbé Pierre à la Sorbonne le 10 janvier 1989 sur la Marseillaise
  • Abbé Pierre, l’insurgé de Dieu, Pierre Lunel, éd. Éditions n° 1, 1989, p. 440


On m'a trop souvent dit qu'un hymne national faisait partie de notre culture, de notre histoire et qu'il n'était pas possible de le changer. Je m'inscris en faux contre cette idée. Plusieurs ont été modifiés et notamment les hymnes soviétiques et chinois avec de nouvelles paroles. Les aspects belliqueux en ont été gommés. C'est la preuve que de grandes puissances orgueilleuses qui évoluent très lentement et qui ne se corrigent pas volontiers ont changé leur hymne. Pourquoi ne pourrions-nous pas le faire ? […] Aujourd'hui je ne la chante pas […] depuis que j'ai pris conscience de cette introduction dans les esprits d'une notion raciste, je ne peux absolument plus. […] Enlevons le mot impur de sang impur. […] Nous ne pouvons pas entretenir le culte de la pureté du sang après avoir vécu ce que nous avons vécu en France. Cette idée que nous pourrions avoir un sang pur et que celui des autres serait impur est tout à fait inacceptable. C'est du racisme. On nous fait chanter et célébrer du racisme. […] Des parents d'élèves ou des associations de parents pourraient fort bien attaquer en justice l'État ou ses instituteurs en argumentant qu'ils inculquent, à leurs enfants, depuis la petite école, une notion raciste d'impureté du sang.
  • Extrait d’une déclaration de l'Abbé Pierre sur la Marseillaise
  • Abbé Pierre, 22 juin 2002, La Croix, dans La Croix.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :