99 francs

Citations « 99 francs » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

99 francs est un film français de 2007 réalisé par Jan Kounen d'après le roman éponyme de Frédéric Beigbeder.

Citations[modifier]

Octave Parango (en voix off) : Pour moi, tout avait impeccablement bien commencé. L’ambiance était bonne, le DJ excellent, la température agréable, les filles superbes, l’alcool à gogo, la drogue de qualité. Non indéniablement mes 33 premières années ont été parfaitement bien réussies. Mais je ne vais pas travestir la vérité. Je ne suis pas un gentil garçon. Je suis une grosse merde. Un héros moderne quoi. […] Je suis désolé d’être tellement en avance sur vous, mais c’est moi qui vais décider aujourd’hui ce qui vous plaira demain. Je me drogue à la nouveauté, et l’avantage de la nouveauté c’est qu’elle ne reste jamais neuve longtemps. L’idéal serait que vous commenciez par me détester avant de détester l’époque qui m’a créé. Donc voilà, je me prénomme Octave, Octave Parango. J’ai passé ma vie à vous manipuler contre 75 000 francs par mois. Quand à force d’économie vous réussirez à vous payer la bagnole de vos rêves, je l’aurais déjà démodée. Je suis celui qui pénètre votre cerveau, je jouis dans votre hémisphère droit. Votre désir ne vous appartient plus, je vous impose le mien. Jamais un crétin aussi irresponsable que moi n’a été si puissant depuis 2000 ans.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (en voix off) : Tout s'achète. L'amour, l'art, la planète Terre, vous, moi. Surtout moi. L'homme est un produit comme les autres, avec une date limite de vente. Je suis publicitaire, je suis de ceux qui vous font rêver les choses que vous n'aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moches, bonheur parfait et retouché sur Photoshop. Vous croyez que j'embellis le monde ? Perdu, je le bousille. Tout est provisoire. L'amour, l'art, la planète Terre, vous, moi. Surtout moi.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (en voix off) : Créatif, c'est pas un boulot si facile. C'est aussi pour ça qu'on est si bien payés, pour nous faire taire.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (en voix off) : En ce temps là, on mettait des photographies géantes sur les murs, les arrêts d'autobus, les camions, les taxis. L'œil humain n'avait jamais été autant sollicité de toute son histoire, et on avait calculé qu'entre sa naissance et l'âge de dix-huit ans, toute personne avait été exposée en moyenne à 350 000 publicités. Il avait fallu deux mille ans pour en arriver là.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (en voix off) : Je crois qu'à la base, je voulais faire le bien autour de moi. Ça n'a pas été possible pour deux raisons : parce qu'on m'en a empêché, et aussi un peu parce que j'ai abdiqué.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Alfred Duler : On le vend à qui le yaourt, putain ?
Jeff : Heu... à la ménagère ?
Alfred Duler : Et la ménagère c'est quoi ? Attendez, faut sortir les gars ! La ménagère, c'est une bonne femme fatiguée. Elle est dans son hyper de province, y a ses gosses qui gueulent dans le caddie, elle a les mains pleines de merde, elle est crevée, elle a tout un tas de problèmes, y a son mari qui picole. Elle a pas du tout envie qu'on vienne lui prendre la tête avec des références au douzième degré que personne connaît, je suis désolé. Alors avant de penser à vos quatre copains sur Paris que vous allez faire marrer, dont je fais partie d'ailleurs. Si, si, si... Oh ben si, ça me fait rigoler vos conneries de temps en temps. Hé ben, avant ça, vous feriez bien de vous demander : Mais qu'est-ce qu'elle a envie de voir notre ménagère ? Qu'est-ce qu'elle a envie d'entendre ? Qu'est-ce qu'elle veut qu'on lui dise ? Et ben ouais, voilà, c'est tout. C'est ça la question. Alors, il faut arrêter de se mentir maintenant.
Octave Parango : Vachement sympa ta vision du monde.
Alfred Duler : Écoutez, moi, les gars, j'ai 12 000 tonnes de yaourt à écouler cette année. Alors, du jeune OK, du sexy OK, et... Et du rêve ! Quoi, merde ! On est des marchands de rêves, putain !

  • Nicolas Marié, Patrick Mille et Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango : Pourquoi tu fais la pute ? T'es malheureuse ?
Tamara : Je suis jamais malheureuse quand je fais payer.
Octave Parango : Moi, c'est le contraire. Je te paye pour pas être malheureux. C'est bon ça.

  • Jean Dujardin et Elisa Tovati, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (en voix off) : Octave revient de loin. Pour lui, la vie sans cocaïne est presque une découverte. C'est un peu comme la vie sans télé pour certains, tout est plus lent et l'on s'ennuie vite. Il se dit que c'est peut-être ça le secret qui sauvera le monde, accepter de s'ennuyer. Pas facile.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Alfred Duler : Qu’est-ce que c'est ce bordel là, c’est quoi cette black ? C’est quoi cette black ?! Jeff écoute, tiens tes gars là, parce qu’on part encore dans n’importe quoi. Non, excusez moi, je suis pas raciste mais bon... À la limite, le jour on on sortira un Starlight au chocolat [rires]. Mais là c’est pas de ma faute si notre yaourt est blanc. Non, les noirs c’est trop segmentant.
Jeff : Ouais, c'est anxiogène quoi.
Alfred Duler : Ouais. Je veux bien être open mais bon y a des limites.
Jeff : Donc, on atteint trop d’africanité, et pas assez de francité, on est d’accord ?

  • Nicolas Marié et Patrick Mille, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Octave Parango (dans sa pub pirate) : Bonjour, ça c'est Starlight, un nouveau yaourt allégé qui n'a strictement aucun intérêt. Alors, vous allez me dire, pourquoi est-ce qu'on cherche à vous le vendre ? Ben parce qu'on a des objectifs, on a du chiffre à faire nous, qu'est-ce que vous croyez ? Vous croyez qu'on s'amuse là ? Vous savez combien ça coûte 30 secondes du cerveau des gens qui regardent la télé à cette heure-là ? 400 000 balles, 400 000 francs ! Alors comment on fait nous ? Avec quoi on paie tout ça ? Et nos cadres, comment on les paie nos cadres ? Tiens, notre PDG par exemple, avec son salaire qui avoisine grosso modo le PIB du Burkina Faso. Avec quoi on le paie ? Où est-ce qu'on le trouve le pognon ? Avec nos actionnaires, nos investisseurs, comment on fait ? Comment on fait ?! COMMENT ON FAIT ?! Alors maintenant, on éteint sa petite télé, on prend son petit porte-monnaie, et on va fissa dans son supermarché pour écouler les stocks. Y en a 12 000 tonnes à becter.

  • Jean Dujardin, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Chaque année, le budget mondial dépensé en publicité s'élève à 500 milliards de dollars. Une étude de l'ONU estime que pour réduire de moitié la faim dans le monde, 10% de cette somme suffirait.

  • Message apparaissant à l'écran à la fin du film, juste avant le générique de fin.
  • aucun, 99 francs (2007), écrit par Nicolas & Bruno


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Article sur Wikipédia.