Évangile selon Luc

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mistake.svg Il a été demandé de vérifier cet article, à cause d'un problème lié soit à la forme de l'article (style, orthographe…), soit au fond de l'article (validité des informations, neutralité…). Vous êtes invité à venir en discuter et l'améliorer.
Si vous venez d'apposer le bandeau, veuillez cliquer sur ce lien pour créer la discussion.

L’Évangile selon Luc est le troisième évangile canonique. Écrit au Ier siècle, la tradition l’attribue à Luc.

Citations[modifier]

Le huitième jour, on circoncit l'enfant, et on le nomma Jésus (…) ses parents le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au seigneur, selon qu'il est écrit dans la Loi : Tout mâle premier-né sera consacré au seigneur.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 197


Médecin, guéris-toi toi-même.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 204


Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quel gré vous en doit-on avoir ? (…) Mais aimez vos ennemis, faites le bien, et prêtez sans rien espérer : votre récompense sera grande ; et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon envers les ingrats et les méchants.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 212


Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples:

Faites-les asseoir par groupe de cinquante.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 223


Jésus répondit :

Race incrédule et perverse, jusqu'à quand serai-je avec vous, et vous supporterai-je ?

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 225


Le seigneur désigna encore soixante-douze autres disciplines, et les envoya devant lui, deux à deux, dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller. Et il leur dit :

Ne prenez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Dans quelque maison que vous rentriez, dites d'abord : "Que la paix soit sur cette maison !" et s'il se trouve là quelque enfant de paix, la paix que vous aurez souhaitée reposera sur lui ; sinon, elle reviendra à vous. Demeurez dans cette même maison, mangez et buvez ce qu'on vous donnera, car l'ouvrier mérite son salaire.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 227 et 228


Quand vous priez, dites :

Père, que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne. Donne-nous chaque jour notre pain quotidien. Remets-nous nos péchés, car nous remettons aussi leurs dettes à ceux qui nous doivent, et ne nous induis point en tentation.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 231


Je suis venu apporter le feu sur la terre, et que désiré-je, sinon qu'il soit allumé ? (...) Croyez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? - Non, vous dis-je, mais plutôt la division ; car désormais, s'il y a cinq personnes dans une maison, elles seront divisées, trois contre deux et deux contre trois : on sera divisé, père contre fils et fils contre père, mère contre fille et fille contre mère, la belle-mère sera contre sa belle-fille et la belle-fille contre sa belle-mère.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 239


Que signifie la parole de l'écriture : La pierre que les constructeurs avaient mise au rebut est devenue la pierre angulaire ? Quiconque tombera sur cette pierre, s'y brisera, et elle écrasera celui sur qui elle tombera.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 260


Jésus leur dit : "Montrez-moi un denier ?... De qui porte-t-il l'effigie et la légende ?" Ils répondirent : "De César." Et bien leur dit-il, rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

  • (fr) Les quatre évangiles, Olivier Clément (trad. Hugues Oltramare), éd. Gallimard, 1998  (ISBN 2-07-040098-0), p. 261


Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera.


Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.
Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point.


[…] Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants ; car pour lui tous sont vivants.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :