Érik Orsenna

Citations « Érik Orsenna » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Érik Orsenna le 3 mars 2008 à Paris.

Érik Orsenna, de son véritable nom Érik Arnoult, né le 22 mars 1947 à Paris est un romancier et homme politique (conseiller culturel à l'Élysée puis conseiller d'État) français. Il a été élu le 28 mai 1998 à l’Académie française, au fauteuil de Jacques-Yves Cousteau.

L'avenir de l'eau, 2008[modifier]

La pauvreté n'a pas de limite : on trouve toujours quelqu'un de plus pauvre que les pauvres.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 132


La nature a souvent de ces tranquillités ou de ces indifférences qui font honte aux agitations des hommes.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 214


L'une des perversités de la guerre, c'est la tranquillité des villes de l'arrière.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 307


L'un des grands rêves du libéralisme pur et dur était de « dépolitiser » aussi l'eau, de considérer l'eau comme une marchandise semblable aux autres, qu'on peut produire et distribuer en ne se souciant que d'efficacité. […] Ce rêve est imbécile et ne sera jamais réalisé. L'eau, de par sa double nature, essentielle à la vie et fortement symbolique, est « toujours » politique. Quelles que soient les options choisies par les gouvernants, ils gardent toujours sur l'eau la haute main.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 327


« Au commencement de toute humanité est l'eau ». Au commencement de toute dignité, de toute santé, de toute éducation, de tout développement. Dans l'ordre des priorités, rien ne précède l'accès à l'eau.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 398


[…] L'accès à l'eau n'est rien si ne lui est pas joint un réseau d'assainissement.

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 398


L'eau est […] de moins en moins souvent un « cadeau » de la nature. C'est, presque toujours, un « produit » manufacturé (traitement) en même temps qu'un « service » (distribution). Cette production et ce service ont un coût. Un bien qui a un coût ne peut être considéré comme « gratuit ». Mais quand il a l'importance de l'eau, c'est forcément une ressource qui doit être partagée, un bien « commun ».

  • L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II, Érik Orsenna, éd. Fayard, 2008 (ISBN 978-2-213-63465-4), p. 399


Deux étés, 1997[modifier]

Les traducteurs sont des corsaires. […] Quel est le travail du corsaire ? Quand un bateau étranger lui plaît, il l'arraisonne. Jette l'équipage à la mer et le remplace par des amis. Puis hisse les couleurs nationales au sommet du plus haut mât. Ainsi fait le traducteur. Il capture un livre, en change tout le langage et le baptise français. Vous n'avez jamais pensé que les livres étaient des bateaux et les mots leur équipage ?

  • Deux étés, Érik Orsenna, éd. Fayard, 1997, p. 27


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Article sur Wikipédia.