Émilie du Châtelet

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portrait par Latour

Émilie du Châtelet, née à Paris le 17 décembre 1706 et morte à Lunéville en Lorraine le 10 septembre 1749, est une mathématicienne, physicienne et femme de lettres française.

Citations d'Émilie du Châtelet[modifier]

Réflexions sur le bonheur[modifier]

Il faut pour être heureux, s’être défait des préjugés ; être vertueux ; se bien porter ; avoir des goûts et des passions ; être susceptible d’illusion ; car nous devons la plupart de nos plaisirs à l’illusion, et malheureux est celui qui la perd.
  • Opuscules philosophiques et littéraires, Texte établi par M. l'abbé (Simon-Jacques) Bourlet de Vauxcelles, éd. Imprimerie de Chevet, 1796, p. 2 (texte intégral sur Wikisource)


Institutions de physique[modifier]

J'ai toujours pensé que le devoir le plus sacré des Hommes était de donner à leurs Enfans une éducation qui les empêchât dans un âge plus avancé de regretter leur jeunesse, qui est le seul temps où l'on puisse véritablement s'instruire.

  • Institutions de physique, Émilie du Châtelet, éd. Paris, Prault, 1740, p. 02


Dissertation sur la nature et la propagation du feu[modifier]

Il y a dans la Terre un Feu central qui est la cause des végétations qui se font dans son sein.

  • Dissertation sur la nature et la propagation du feu, Émilie du Châtelet, éd. Paris, Prault, 1744, p. 139


Citations sur Émilie du Châtelet[modifier]

Lettre de Voltaire (au-devant des Elémens de Newton)[modifier]

TU m’appelles à toi, vaſte & puiſſant génie,
Minerve de la France, immortelle Emilie.
Je m’éveille à ta voix, je marche à ta clarté,
Sur les pas des vertus & de la vérité.
Je quitte Melpoméne & les jeux du Théâtre,
Ces combats, ces lauriers, dont je fus idolâtre.

  • Sur la physique de Newton, À Madame la Marquise du Chastelet, Voltaire, éd. Seuil, 1738, p. 01


Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :