Émile Verhaeren

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Verhaeren par John Singer Sargent (1915).

Émile Verhaeren (né le 21 mai 1855 à Saint-Amand, dans la province d’Anvers et mort le 27 novembre 1916 à Rouen) est un poète belge d’expression française.

Les Heures d’après-midi, 1905[modifier]

Ceux qui vivent d’amour, vivent d’éternité.
  • Les Heures d’après-midi, Émile Verhaeren, éd. Edmond Deman, 1905, p. 27

Les Heures du soir, 1911[modifier]

Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière,
Baise-les longuement, car ils t’auront donné
Tout ce qui peut tenir d’amour passionné
Dans le dernier regard de leur ferveur dernière.

  • Les Heures du soir (1911), Émile Verhaeren, éd. Mercure de France, 1954, XXVI, p. 163, vers 1-4


Citations rapportées[modifier]

Tout est beau…[modifier]

Verhaeren conclut [une conférence en 1912] en disant « l'enthousiasme qu'il éprouve pour son siècle, le plus beau, le plus vivant, en proclamant son amour pour la vie, où tout est beau, même la mort, même la souffrance, qui nous donne la joie de la combattre et d'en triompher. »
  • Verhaeren - Zweig Correspondance, Fabrice Van De Kerckhove, éd. Éditions Labor, 1996, p. 397


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :