Édouard Zarifian

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Édouard Zarifian est un psychiatre, universitaire et psychothérapeute français d'origine arménienne, né le 22 juin 1941 à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), mort le 20 février 2007 à Ouistreham (Calvados).

Citations[modifier]

Les Jardiniers de la folie, 1988[modifier]

Personne ne se posant en général la vraie question : les thérapeutiques issues de ces positions théoriques ont-elles fait la preuve de leur efficacité pour les malades ?
  • À propos des guerres de religion, entre tenants d'écoles différentes.
  • Les Jardiniers de la folie (1988), Édouard Zarifian, éd. Odile Jacob, coll. « Poches Odile Jacob », 2000  (ISBN 978-2-7381-0797-8), p. 16


Une certaine idée de la folie, 2001[modifier]

La totalité des grandes classes de médicaments psychotropes a été […] découverte par des cliniciens avisés, observateurs, qui écoutaient les malades, et pas du tout sur la base de raisonnements neurobiologiques.
  • Une certaine idée de la folie, Édouard Zarifian, éd. Éditions de l'Aube, coll. « Monde en cours / intervention », 2001  (ISBN 978-2-87678-612-7), p. 58


Dire qu’on soigne la dépression ou la schizophrénie est un abus de langage, un raccourci dont on est dupe. Un raccourci, c’est toujours commode.
  • Une certaine idée de la folie, Édouard Zarifian, éd. Éditions de l'Aube, coll. « Monde en cours / intervention », 2001  (ISBN 978-2-87678-612-7), p. 59


N’importe lequel d’entre nous est capable de délirer, d’avoir des hallucinations dans des circonstances exceptionnelles, pharmacologiques et psychologiques. Dans la vie de tous les jours, les gens dits « normaux » ont un seuil d’apparition de symptômes, symptômes délirants par exemple, suffisamment élevé pour que les événements habituels de la vie ne les fassent pas délirer.
  • Une certaine idée de la folie, Édouard Zarifian, éd. Éditions de l'Aube, coll. « Monde en cours / intervention », 2001  (ISBN 978-2-87678-612-7), p. 64-65