Tombe

Citations « Tombe » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Shelley's Tomb in the Protestant Cemetery in RomeWalter Crane (1873)

Une tombe (du grec tumbos) est l'endroit où le corps d'un être décédé est enterré, généralement après des funérailles.

Elle consiste généralement en une fosse recouverte d'une plaque en pierre.

Citations[modifier]

Ô tombe ruinée, ô briques dispersées, mon bien-aimé n'est plus que poussière
Et le vent de la plaine l'emporte loin de moi.

  • Le suicide et le chant. Poésie populaire des femmes pashtounes, Sayd Bahodine Majrouh (trad. André Velter), éd. Les Cahiers des Brisants, 1988 (ISBN 2-90539564-8), p. 37


Mon berceau a de ma tombe, ma tombe a de mon berceau.

  • « Avant-propos », dans Mémoires d'outre-tombe, François-René Chateaubriand, éd. Arpin, 1848, t. 1, p. 4


Sachons-le bien, la honte est la meilleure tombe.

  • Les Châtiments, Victor Hugo, éd. Jeffs, 1862, p. 118


Un trou, qu’asperge un prêtre âgé qui se morfond,
Bâille à ce libéré de l’être; et voici qu’on

Le déverse
Au fond.

  • « Complainte de l'ange incurable », dans Les Complaintes et les premiers poèmes (1885), Jules Laforgue, éd. Gallimard, coll. Poésie, 1979, p. 76


Tel nom lu sur une tombe autrefois ne contient pas entre ses syllabes le souffle rapide et le cri perçant qui se fit le jour de son imposition baptismale.

  • La Décomposition, Anne F. Garréta, éd. Grasset (Le Livre de Poche), 1999, p. 91


Votre tombe : ou comment, par une concession perpétuelle vous donnez votre nom à l'arpent.

  • La Décomposition, Anne F. Garréta, éd. Grasset (Le Livre de Poche), 1999, p. 120-121


Mort, pourquoi non, pour que les assauts venteux soulèvent ma pierre tombale, bancale, et qu'ils sèchent ta langue sur mes os. D'un soir nous fûmes putréfiés.

  • Les Boyaux de la Pomme à Guillaume, Loïc Decrauze, éd. Res Universalis, 1987, p. 53


La pierre tombale est moins une chose qu'une fonction. Elle constitue toujours un dispositif sacré : marque, trace, écart, vide préservé, point de passage.

  • Dernières nouvelles des choses, Roger-Pol Droit, éd. Odile Jacob, 2003, p. 142


La pierre tombale masque et désigne le cadavre. À ce titre, elle est chose suprême, avec une face plane et l'autre invisible. Une pleine, et l'autre creuse.

  • Dernières nouvelles des choses, Roger-Pol Droit, éd. Odile Jacob, 2003, p. 142


Voir aussi[modifier]

Autres projets: