Culture

Citations « Culture » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

La culture dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances (définition donnée par l'UNESCO).

Culture au sens large[modifier]

Christine Harache[modifier]

Savoir gérer les différences culturelles

La rencontre avec des personnes d'une autre culture peut provoquer un vrai choc culturel. Le comportement que nous adoptons ordinairement ne provoque pas chez elles les réponses attendues et habituelles. En fait, nous n'utilisons pas les mêmes règles du jeu qu'elles. Il peut s'agir de règles formelles qui ont donné naissance à des lois. Il peut aussi s'agir de règles beaucoup plus informelles régissant notamment, de manière inconscient, la manière de communiquer avec l'autre.
Travailler dans un environnement interculturel doit nous amener à remettre en cause des points de vue ou des croyances qui nous paraissaient pourtant aussi évidents qu'universels.

  • Toute la fonction d'assistante, Christine Harache, éd. Dunod, 2008 (ISBN 978-10-050545-6), partie 1. Les Savoirs, p. 22


Une approche de l'interculturel

La communication interculturelle est l'étude du processus par lequel des individus n'appartenant pas à la même culture tentent d'échanger des informations et des interprétations en utilisant différentes manières de penser, de ressentir de se comporter.

  • Toute la fonction d'assistante, Christine Harache, éd. Dunod, 2008 (ISBN 978-10-050545-6), partie 1. Les Savoirs, Une approche de l'interculturel, p. 23


Dans une culture fortement individualiste, on attend de l'individu qu'il se prenne en charge. Il ne doit pas compter sur l'appartenance à un groupe qui le protégerait en échange de sa loyauté. Il recherche son épanouissement personnel. La valeur d'égalité passe en second rang. Son identité est basée sur sa personne même. Il n'y a pas de solidarité systématique du groupe vis-à-vis de ses membres. Un comportement malhonnête, par exemple, ne concerne que l'individu qui en est l'auteur. Il ne crée pas de honte particulière pour le groupe.

  • Toute la fonction d'assistante, Christine Harache, éd. Dunod, 2008 (ISBN 978-10-050545-6), partie 1. Les Savoirs, Une approche de l'interculturel : L'individualisme/la mentalité communautaire, p. 27


Dans les cultures individualistes, [...] une personne franche se doit de dire ce qu'elle pense. On ne cherche pas spécialement à éviter le conflit qui est jugé comme bénéfique pour tous et en tout cas, préférable au non-dit. Un enfant doit apprendre à raisonner et à penser par lui-même plutôt que de copier le mode de pensée des autres.

  • Toute la fonction d'assistante, Christine Harache, éd. Dunod, 2008 (ISBN 978-10-050545-6), partie 1. Les Savoirs, Une approche de l'interculturel : Les conséquences de l'individualisme, p. 29


Culture intellectuelle[modifier]

Robertson Davies[modifier]

Ce qui m'a souvent étonné, c'est à quel point les gens aisés, ou mêmes riches, comprennent bien les privations physiques des pauvres sans toutefois avoir la moindre idée de leur misère intellectuelle, qui est l'une des choses dont souffrent les déshérités. C'est une misère que l'on suce avec le lait de sa mère et que l'éducation peut rarement extirper, si celle-ci est simplement affaire d'instruction.

  • Le monde des merveilles (1975), Robertson Davies (trad. Lisa Rosenbaum), éd. Payot, 1999, p. 321


Pierre Desproges[modifier]

Et puis quoi, qu'importe la culture ? Quand il a écrit Hamlet, Molière avait-il lu Rostand ? Non !...


Mary Esther Harding[modifier]

[...] si un individu ne joue pas convenablement son rôle sur la scène du monde, il n'atteindra que la moitié de son développement. Sa tâche dans la vie est de remplir ses propres obligations, de veiller à ses intérêts mais aussi de participer à l'évolution culturelle de l'humanité.

  • Les Mystères de la femme (1953), Mary Esther Harding (trad. Eveline Mahyère), éd. Payot & Rivages, coll. Petite Bibliothèque Payot, 2001 (ISBN 2-228-89431-1), chap. I. Les mythes et l'esprit moderne, p. 37


Jean d'Ormesson[modifier]

Elle est l'espace et le temps rendus sensibles au cœur.

  • (fr) La culture, depuis peu, s'écrit avec un « C » majuscule - ce n'est pas bon signe - on parle de Culture et Communication - on pense Culture et Propagande. La culture est devenue un grand mot et une préoccupation médiocre. Quand j'entends parler de culture, je sors mon carnet de chèques. Disons d'abord - ce sera plus court - ce que la culture n'est pas. Elle n'est pas un devoir. Elle n'est pas une obligation. Elle n'est pas un dîner de gala. Elle n'a rien à voir avec le gouvernement. Elle serait plus proche d'une façon d'être, d'un coup de foudre, d'une fête toujours inachevée du bonheur - ou peut-être de joie. Elle est une longue patience et une tâche infinie - comme l'amour chez Proust, elle est l'espace et le temps rendus sensibles au cœur. Elle est plus orgueilleuse et plus modeste que tout ce que l'on pourrait imaginer.
  • « La culture vivante », Jean d'Ormesson, Grandes signatures, nº 1, avril 2008, p. 7