Alphonse Daudet

Citations « Alphonse Daudet » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Alphonse Daudet, né à Nîmes le 13 mai 1840 et mort à Paris le 16 décembre 1897, est un romancier et conteur français.

Lettres de mon moulin, 1866[modifier]

Demain lundi, je confesserai les vieux et les vieilles. Ce n'est rien. Mardi, les enfants. J'aurai bientôt fait.

  • (fr) Lettre de mon moulin. Le Curé de Cucugnan, Alphonse Daudet, éd. Éditions Jean-Paul Gisserot, 1999, p. 42


Voyez-vous, mes enfants, quand le blé est mûr, il faut le couper ; quand le vin est tiré, il faut le boire.

  • « Le curé de Cucugnan », dans Lettres de mon moulin (1866), Alphonse Daudet, éd. Gallimard, 1984 (ISBN 2-07-037533-1), p. 109


Le jour, c'est la vie des êtres ; mais la nuit, c'est la vie des choses.

  • « Les étoiles », dans Lettres de mon moulin (1866), Alphonse Daudet, éd. Gallimard, 1984 (ISBN 2-07-037533-1), p. 59


La haine, c'est la colère des faibles.

  • « La diligence de Beaucaire », dans Lettres de mon moulin (1866), Alphonse Daudet, éd. Gallimard, 1984 (ISBN 2-07-037533-1), p. 37


Citation rapportée[modifier]

La meilleure façon d'imposer une idée aux autres, c'est de leur faire croire qu'elle vient d'eux.

  • Manager en toutes lettres, guide d'action et de culture (1995), François Aélion, éd. Les éditions d'organisation, 1999 (ISBN 2-7081-1803X), p. 105


Autres projets: