Héraclite d'Éphèse

Citations « Héraclite d'Éphèse » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Héraclite d’Éphèse

Héraclite d'Éphèse, qui vécut aux VI-Ve siècles avant notre ère, fut un philosophe pré-socratique grec.

Fragments[modifier]

Si le bonheur consistait dans les plaisirs du corps, nous dirions heureux les bœufs quand ils trouvent des pois à manger.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 105


Ce qui est taillé en sens contraire s'assemble ; de ce qui diffère naît la plus belle harmonie ; tout devient par discorde.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 106


Il faut éteindre la démesure plus qu'un incendie.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 110


Il est dans les mœurs d'un sot de s'extasier à toute parole.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 115


On ne peut pas descendre deux fois dans le même fleuve.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 116


Chaque jour est comme tout autre jour.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 117


C'est la maladie qui rend agréable et bonne la santé, la faim la satiété, la fatigue le repos.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 118


Le plus bel ordre du monde est comme un tas d'ordures rassemblées au hasard.

  • Héraclite. Traduction et Commentaire des Fragments (1959), Abel Jeannière, éd. Aubier Montaigne, 1985 (ISBN 2-7007-3098-4), p. 119


Citations rapportées[modifier]

Le plus beau ciel n’est qu’une sorte de balayure de choses répandues n’importe comment.


Ce n'est pas la quantité de connaissances qui enrichit l'esprit.

  • Histoire de la lttérature romaine. (1852), Alexis Pieron, éd. Hachette Editeurs, 1852 (ISBN 1-14593897-3), p. 610


L'oracle ne révèle ni ne cache mais signifie. La nature aime à se cacher.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Texte sur Wikisource.

Article sur Wikipedia.