Sacha Guitry

Citations « Sacha Guitry » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Sacha Guitry, de son nom complet Alexandre Georges-Pierre Guitry, (Saint-Pétersbourg, 21 février 1885Paris, 24 juillet 1957) est un dramaturge français, comédien, metteur en scène, scénariste et réalisateur de cinéma.

Citations[modifier]

Ô privilège du génie ! Lorsqu'on vient d'entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui.

  • « Toutes réflexions faites. » (1947), dans Cinquante ans d'occupations, Sacha Guitry, éd. Presses de la Cité, coll. Omnibus, 1993 (ISBN 2-25803606-2), p. 69


Si vous êtes un jour traité de parvenu, tenez pour bien certain que vous serez arrivé.

  • « Toutes réflexions faites. » (1947), dans Cinquante ans d'occupations, Sacha Guitry, éd. Presses de la Cité, coll. Omnibus, 1993 (ISBN 2-25803606-2), p. 82


Ce qui tue c'est l'espoir. Et tandis qu'ils en meurent, combien on voit de gens qui disent qu'ils en vivent.

  • Cinquante ans d'occupations, Sacha Guitry, éd. Presses de la Cité, coll. Omnibus, 1993 (ISBN 2-258-05096-0), chap. Toutes réflexions faites, p. 73


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage !

  • Toutes réflexions faites, Sacha Guitry, éd. Presses Pocket n°2377, 1985, p. 92


Être marié !... Ça, ça doit être terrible. Je me suis toujours demandé ce qu'on pouvait bien faire avec une femme en dehors de l'amour.

  • Faisons un rêve, Sacha Guitry, éd. Pocket n°10227, 1997 (ISBN 2266075837), p. 49


[...] Une femme ne quitte en général un homme que pour un autre homme - tandis qu'un homme peut très bien quitter une femme à cause d'elle.

  • Quadrille, Sacha Guitry, éd. Pocket n°10228, 1999 (ISBN 2266075888), p. 30


À force de changer de femme, on finit par changer soi-même !

  • Quadrille, Sacha Guitry, éd. Pocket n°10228, 1999 (ISBN 2266075888), p. 115


Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.

  • Toutes réflexions faites, Sacha Guitry, éd. Presses Pocket n°2377, 1985, p. 126


Théâtre et cinéma[modifier]

Le théâtre, c'est du présent.
Le cinéma, c'est du passé.
Au théâtre, les acteurs jouent.
Au cinéma, ils ont joué.
Au théâtre, vient le public.
Au cinéma, entre la foule.
Au théâtre, c'est le dessin.
Le cinéma n'en est encore qu'à la lithographie.
Le théâtre, c'est positif.
La pellicule est négative !


Sur Sacha Guitry[modifier]

Mon opinion sur Sacha Guitry est bien simple. Je ne connais personne à l'heure actuelle qui me donne plus l'impression du génie. Avoir écrit Nono à vingt ans et avoir derrière soi à quarante, la formidable série de pièces, toutes marquées de trouvailles heureuses, de mots cruels par leur vérité, d'observation aigüe et juste, de tendresse, de mélancolie, parfois de grandeur; le tout avec cette aisance, cette facilité combinée à l'élégance de la forme, n'est-ce pas la marque du génie ?

  • 1926
  • Ecrits, Arthur Honegger, éd. Champion, 1992, p. 68


Autres projets: