Reservoir Dogs

Citations « Reservoir Dogs » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Reservoir Dogs est un film américain de 1992, écrit et réalisé par Quentin Tarantino.

Citations[modifier]

Monsieur Brown : Cette chanson, Like a Virgin, tu veux que je te dise de quoi ça parle ? Ça parle d'une fille qui est mordue pour un mec qui a une super queue. Cette chanson, c'est une métaphore sur les grosses queues.

  • Quentin Tarantino, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Blonde : Hé Joe, tu veux que je flingue ce con ?
Monsieur White : Si tu me flingues en rêve, tu me demandes pardon en te réveillant.

  • Michael Madsen, Harvey Keitel, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Eddie Cabot : Attends que je pige ce que tu dis. Tu dis que tu donnes jamais de pourliche ?
Monsieur Pink :J'en ai rien à branler que la société dise que ça se fait. D'accord pour donner un pourboire si on fait quelque chose qui le mérite. Si on m'offre un service en plus, je paierais un extra mais le pourliche qu'on paie automatiquement, ça c'est bidon.

  • Chris Penn, Steve Buscemi, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur White : Tu te rends pas compte de ce que tu dis, mon pote. Ces pauvres filles se cassent le cul, elles ont un sale travail.
Monsieur Pink : Pas plus que dans un McDonald's, mais là elles ont aucun pourboire. Pourquoi ? Elles font le même boulot mais la société a dit « Donne un pourliche à celle-ci mais pas à celle-là ». C'est de la pisse de chat.
Monsieur White : Serveuse de resto, c'est le boulot principal de nanas qui ont pas eu la chance de faire de grandes études. Ça doit être le seul boulot ouvert à n'importe quelle fille pour pas crever de faim, et elles pourraient pas s'en sortir sans les pourliches.
Monsieur Pink : Je m'en tamponne.
Monsieur Brown : T'es gonflé, toi !
Monsieur Pink : Ça me désole qu'elles aient des impôts sur leurs pourboires, c'est dégueulasse mais c'est pas ma faute. Apparemment, elles entrent dans un de ces nombreux groupes que l'État baise sans aucun scrupule. Hé ben, si on lance une pétition pour protester conre les méthodes de l'État, je la signe. S'il faut qu'on vote, je voterais pour. Mais qu'on me force pas la main. Sur cette histoire qu'elles ont pas fait d'études, moi j'ai une seule chose à dire. Ces pétasses, qu'elles apprennent à taper à la machine et qu'on compte pas sur moi pour payer leur putain de loyer.
Monsieur Orange : Il a raison ce type, rends-moi mon dollar, merde.

  • Harvey Keitel, Steve Buscemi, Quentin Tarantino, Tim Roth, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Pink : J'ai descendu deux, trois flics. Et toi, t'as tué du monde ?
Monsieur White : Juste des flics.
Monsieur Pink : Pas des vraies personnes ?
Monsieur White : Juste des flics.

  • Steve Buscemi, Harvey Keitel, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur White : Un névrosé peut pas être un professionnel. Je déteste bosser avec des psychopathes. On sait jamais ce qu'il y a dans la tête de ces connards.

  • Harvey Keitel, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Blonde (à Monsieur White) : Est-ce que t'aboies tout le temps, petit roquet ? Ou est-ce que tu mords ?

  • Michael Madsen, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Blonde : Eddie, continue à me causer comme une chienne et je vais te dresser comme une chienne.

  • Michael Madsen, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Eddie Cabot : Pourquoi vous cognez dessus ?
Monsieur Pink : Il peut peut-être dire quel est l'enfoiré qui nous a balancé !
Eddie Cabot : Merde, si vous tapez sur ce péteux jusqu'à ce soir, il vous avouera que c'est lui qui a bousillé le pont de la rivière Kwaï. Sauf que ça prouvera de la couille !

  • Chris Penn, Steve Buscemi, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Blonde : Écoute, je vais jouer franco avec toi. Si tu veux la vérité, je m'en cogne de ce que tu sais ou non. Mais je vais te torturer rien qu'un peu, pour la rigolade, pas pour te faire parler. C'est marrant je trouve de faire danser un flic. Fais pas de numéros, je les connais tous par cœur. À ta place, moi je prierais pour que ça finisse vite, mais ça faut pas y compter.

  • Michael Madsen, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Orange : Marvin, il faut que tu tiennes. Y a la patrouille pas loin, ils planquent la baraque.
Marvin Nash :Merde, pourquoi ils viennent pas ? Cet espèce de dingue qui taillade ma figure et qui arrache ma putain d'oreille ! Merde, il m'a mutilé !
Monsieur Orange : Pauvre con ! Pauvre con ! Regarde-moi connard ! Regarde-moi, je crève ! Ils bougeront pas avant que Joe Cabot arrive. C'est moi qui devais l'arrêter. Et tu les a entendu, ils ont dit qu'il va arriver alors il faut pas que tu flanches, Marvin. Faut qu'on reste ici à pisser le sang jusqu'à que cette pourriture passe la tête à la porte.

  • Tim Roth, Kirk Baltz, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur Pink : Pourquoi Monsieur Pink ?
Joe Cabot : Parce que t'es une pédale, OK ?!

  • Steve Buscemi, Lawrence Tierney, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Monsieur White : Monsieur Brown ?
Monsieur Orange : Monsieur Brown attend dans la bagnole de l'autre côté de la rue et, à mon signal, il vient se ranger devant la porte.
Monsieur White : Monsieur Blonde et Monsieur Blue ?
Monsieur Orange : Ils contrôlent la foule, ils canalisent les employés et les clients.
Monsieur White : Et le cul de cette fille là-bas ?
Monsieur Orange : Il vient se planter ici, sur ma queue.

  • Harvey Keitel, Tim Roth, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Joe Cabot : On se fout des preuves quand on a l'instinct.

  • Lawrence Tierney, Reservoir Dogs (1992), écrit par Quentin Tarantino


Autres projets: