Nikita

Citations « Nikita » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Nikita est un film réalisé et écrit par Luc Besson, sorti en 1990.

Citations[modifier]

Nikita : Monsieur, on est au paradis là ou pas ?
Bob : Non mais… ça pourrait le devenir.

  • Anne Parillaud, Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob : Officiellement, vous êtes décédée samedi à 17h. C'est le médecin de la prison centrale qui a constaté votre suicide provoqué par une injection massive de tranquillisants. Vous êtes en terre au cimetière de Maisons-Alfort, allée 8, numéro 30.

  • Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Nikita : Si je veux pas rendre service ?
Bob : Allée 8, numéro 30.

  • Anne Parillaud, Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob : Personne ne bouge ! Tout va bien !
Nikita : Mon cul oui ! Tout va mal !

  • Tcheky Karyo, Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Professeur de tir : T'as déjà tiré avant ?
Nikita : Jamais sur du carton.

  • Après un carton plein
  • Renos Mandis, Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Armande : Ma chère enfant pour le moment vous ne ressemblez pas à grand-chose. [...] mais si nos efforts sont répétés et mutuels, et si le ciel nous est clément, nous finirons surement par vous donner forme humaine, étape intermédiaire et néanmoins nécessaire avant de devenir l'essentiel de l'homme : une femme.

  • Jeanne Moreau, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Armande : Il faut toujours sourire quand on ne sait pas. Cela ne vous rend pas plus intelligente, mais c'est plus agréable pour ceux qui vous regardent.

  • Jeanne Moreau, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Armande : Un sourire c'est une douceur à fleur de peau, une tendresse, presque un état d'âme.

  • Jeanne Moreau, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob : On a déjà le sens de l'humour, c'est bien, c'est un bon début.

  • Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob : Vous vous êtes fait des amis ?
Nikita : Ouais je m'entend très bien avec ma souris.

  • Tcheky Karyo, Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob : Elle a d'énormes capacités.
Grossman : Des capacités ? Pour l'instant, à part mettre des coups de poing en paiement des instructeurs, je ne vois pas de quoi elle est capable.

  • Tcheky Karyo, Philippe Leroy Beaulieu, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Armande : Il y a deux choses qui sont sans limite, la féminité et les moyens d'en abuser.

  • Jeanne Moreau, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Nikita : Se faire attendre, c'est se faire désirer.

  • Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Bob (hurlant) : Tu te calmes merde !

  • Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Marco : Mademoiselle, faut pas trop jouer ave les nerfs des garçons.

  • Jean-Hugues Anglade, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Marco : Oh non fallait pas, vraiment… enfin pour les fleurs : le champagne vous avez bien fait.

  • Jean-Hugues Anglade, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Nikita : Buon giorno. Nous voudrions une assiette de jambon San Daniele, une assiette de fromage, et puis deux grandes bouteilles d'eau parce que mon mari et moi on boit beaucoup quand on fait l'amour. Grazie mille.

  • Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Marco : La première fois que je t'ai vue à la caisse, je te trouvais vraiment belle, et je me disais « La vie c'est vraiment dégueulasse, parce que j'aurai jamais de belle fille comme ça… dans ma vie à moi… jamais… ». [Pour lui-même] Consternant, ce que je viens de dire, consternant.

  • Jean-Hugues Anglade, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Nikita : Faut toujours que tu fasses deux choses à la fois, hein ?
Bob : C'est ma façon d'aimer.

  • Anne Parillaud, Tcheky Karyo, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Homme en retard : Les clefs du coffre, elles sont dans sa poche.
Nikita : Eh ben comme ça on aura pas à les chercher.

  • Olivier Hémon, Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Homme en retard : On veut un tour de magie, pas un tour de force.

  • Olivier Hémon, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Victor : J'ai pas l'habitude d'arrêter les missions en cours, moi.

  • Jean Réno, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Victor : Il faut finir la mission.

  • Jean Réno, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Marco : Mon pauvre amour, ils vont t'user, hein ? C'est pas un métier pour toi, c'est trop dur. Regarde-moi ces petites mains, faut les protéger ces petites mains-là. Faut pas qu'elles vieillissent. Faut qu'elles arrêtent de travailler avant qu'il soit trop tard.

  • Jean-Hugues Anglade, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Nikita : Tu es la seule vraie personne que j'aie rencontrée dans ma vie.

  • Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Marco : Tu m'emmènes si je me fais tout petit ?
Nikita : Je préfère que tu sois grand.

  • Jean-Hugues Anglade, Anne Parillaud, Nikita (1990), écrit par Luc Besson


Autres projets: