Mahābhārata

Citations « Mahābhārata » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Illustration du sacrifice du serpent. Années 1920.

Le Mahābhārata (sanskrit en devanāgarī : महाभारत ; littéralement « La Grande (guerre) des Bhārata ») est une épopée sanskrite de la mythologie hindoue composée quelque part entre IVe siècle av. J.-C. et le IVe siècle apr. J.-C. Elle compte 250 000 vers répartis en plus de 81000 strophes (ślokas) et en dix-huit livres (parvan). Le Mahābhārata est un livre sacré de l'Inde, qui relate la « Grande Geste » des Bhārata, grand poème épique datant des derniers siècles avant l'ère commune. C'est une saga mythico-historique, contant des hauts faits guerriers qui se seraient déroulés environ 2 200 ans avant l'ère chrétienne, entre deux branches d'une famille royale : les Pândava et leurs cousins, les Kaurava, pour la conquête du pays des Arya, au nord du Gange. C'est l'un des deux grands poèmes épiques de l'Inde, fondateur de l'Hindouisme avec le Rāmāyaṇa.


Le sage n'obtient rien qui aille contre l'ordre du monde.

  • (sa) Le Mahābhārata, Vyāsa (trad. Jean-Michel Péterfalvi), éd. Garnier Frères, coll. GF-Flammarion, 1985, t. 1, I, p. 91, vers 118


Les dés sont les racines de la discorde. Ils mènent à la rupture aux conséquences épouvantables.

  • Vidura tente de prévenir le roi Dhŗtarāșțra contre les risques d'une partie de dés contre le tricheur Sakuni. La partie de dés causera indirectement la guerre entre les Pandava et les Kaurava.
  • (sa) Le Mahābhārata, Vyāsa (trad. Jean-Michel Péterfalvi), éd. Garnier Frères, coll. GF-Flammarion, 1985, t. 1, II, p. 198


De même que tu transperces durement nos points vulnérables avec les flèches de tes paroles, je transpercerai les tiens au combat en te rappelant ce que tu as fait.

  • Bhīmasena à Duḥśāsana.
  • (sa) Le Mahābhārata, Vyāsa (trad. Jean-Michel Péterfalvi), éd. Garnier Frères, coll. GF-Flammarion, 1985, t. 1, II, p. 228


La déesse Durgā.

La quatorzième année à partir d'aujourd'hui, les Kaurava seront exterminés par la force de Bhīma et d'Arjuna à cause de la faute de Duryodhana.

  • Prophétie rendue par Nārada au moment de l'exil des Pandava.
  • (sa) Le Mahābhārata, Vyāsa (trad. Jean-Michel Péterfalvi), éd. Garnier Frères, coll. GF-Flammarion, 1985, t. 1, II, p. 232


Hommage à toi, dispensatrice de dons, toi la Noire, jeune vierge, toi dont le corps est semblable au soleil levant et la face à la pleine lune, toi qui as quatre bras et quatre visages, toi aux hanches et à la poitrine rondes, toi qui portes des bracelets (colorés comme) la queue du paon !

  • Début d'une prière du roi Yudhișțira à la déesse Durgā.
  • (sa) Le Mahābhārata, Vyāsa (trad. Jean-Michel Péterfalvi), éd. Garnier Frères, coll. GF-Flammarion, 1985, t. 1, IV, p. 274



Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Ressources multimédia sur Commons.

Article sur Wikipedia.