Les Sept Samouraïs

Citations « Les Sept Samouraïs » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Les Sept Samouraïs est un film japonais de Akira Kurosawa sorti en 1954.

Citations du film[modifier]

L'Ancien : Sept samouraïs ?
Manzo : Tu avais dit quatre. Je n'étais pas d'accord.
L'Ancien : En fait, je pensais qu'il nous en fallait dix. Mais, si j'avais dit ça, tu en aurais ramené quinze. Tu vois ce que je veux dire ?
Manzo : (Changeant de sujet) L'Ancien ! Je suis très soucieux. Nos filles sont folles des samouraïs. Les villageois ne vont pas aimer ça.
L'Ancien : On est menacés par des bandits. On se soucie de sa barbe, alors que sa tête ne tient qu'à un fil !

  • Répliques prononcées à 32 minutes environ du début du film.
  • Kokuten Kôdô et Kamatari Fujiwara, Les Sept Samouraïs (1954), écrit par Akira Kurosawa


Gorobei : (Heihachi est en train de couper du bois) Tu es habile.
Heihachi : Pas autant qu'aux combats.
Gorobei : Tu en as beaucoup tués ?
Heihachi : Eh bien... Comme on ne peut les tuer tous, je me sauve très vite !

  • Répliques prononcées à 43 minutes environ du début du film.
  • Yoshio Inaba et Minoru Chiaki, Les Sept Samouraïs (1954), écrit par Akira Kurosawa


Heihachi : (Il se présente à Kanbei) Heihachi Hayashida, de l'École des coupeurs de bois ! (Gorobei rit)

  • Réplique prononcée à 48 minutes environ du début du film.
  • Minoru Chiaki, Les Sept Samouraïs (1954), écrit par Akira Kurosawa


Kikuchiyo : (Ivre) Tu as osé me demander si j'étais un samouraï. Regarde, malgré mes nippes, je suis un vrai samouraï. Je t'ai cherché partout, pour te montrer ceci. (Il tent un rouleau de papier) Regarde ! Tu verras. Je suis d'une honorable famille de samouraïs. (Il déplie le rouleau et montre un nom) Je suis celui-là !
Kanbei : Kikuchiyo ?
Kikuchiyo : Oui, c'est bien ça.
Kanbei : (Il lit le papier) "Né le 17 février, deuxième année du Tensho". (Il rit)
Kikuchiyo : Pourquoi ris-tu ?
Kanbei : On ne dirait pas que tu as treize ans. Si tu es le Kikuchiyo de ce document, tu devrais avoir treize ans ! (Rires de Kanbei et des autres samouraïs) Où as-tu volé ça ?
Kikuchiyo : Volé ?

  • Répliques prononcées à 54 minutes environ du début du film.


Shino : (Elle se lave les cheveux) Qu'y a-t-il, papa ? Que se passe-t-il ? Quel regard !
Manzo : (Un rasoir à la main) Shino ! Coupe tes cheveux ! Habille-toi en garçon !
Shino : Que dis-tu ?
Manzo : C'est un ordre ! Les samouraïs arrivent. Ils sont dangereux.

  • Répliques prononcées à 59 minutes environ du début du film.
  • Keiko Tsushima et Kamatari Fujiwara, Les Sept Samouraïs (1954), écrit par Akira Kurosawa


Heihachi : (Les samouraïs arrivent au village) Voici donc notre château ?
Kikuchiyo : J'aimerais pas mourir dans ce tas de fumier.
Heihachi : On ne te l'a pas demandé.

  • Répliques prononcées à 1 heure et 4 minutes environ du début du film.


L'Ancien : Ces villageois sont vraiment stupides. Ils se tourmentent toujours pour une chose ou une autre. La pluie... le soleil... le vent. Donc, ils se lèvent tourmentés et se couchent inquiets. Comme aujourd'hui. Ils sont seulement effrayés, sans raison mais effrayés.
Kanbei : Mais enfin... Pourquoi ont-ils peur de nous ? Pourtant, ils attendent que nous les aidions.

  • Répliques prononcées à 1 heure et 8 minutes environ du début du film.


Heihachi : Quel est ton vrai nom ?
Kikuchiyo : Je m'en rappelle pas. Donne-moi un beau nom.
Heihachi : Kikuchiyo ? Ça te va bien (Rires des autres samouraïs)

  • Le rire des samouraïs n'est pas seulement dû au fait que Kikuchiyo est le nom d'une personne dont il a voulu usurper l'identité lorsqu'il était ivre : c'est surtout parce que c'est un prénom féminin. Répliques prononcées à 1 heure et 12 minutes environ du début du film.


Kanbei : (Près du ruisseau) C'est paisible ici, mais vraiment dangereux.

  • Réplique prononcée à 1 heure et 19 minutes environ du début du film.


Kikuchiyo : (Il essaie de faire avancer un cheval) Tu oses te dire cheval ? Honte à toi. (Le cheval s'enfuit) Attends... S'il te plaît ! Excuse-moi ! Pardonne-moi !

  • Réplique prononcée à 2 heures et 2 minutes environ du début du film.


Kanbei : Au nord. Là on livrera le combat décisif.
Gorobei : Pourquoi ne pas l'avoir protégé ?
Kanbei : Un bon fort a besoin d'une faiblesse pour attirer l'ennemi et l'attaquer de plus belle.

  • Répliques prononcées à 2 heures et 15 minutes environ du début du film.


Kanbei : C'est encore un combat perdu. (Silence et étonnement de Shichiroji) Ce sont les paysans les vrais vainqueurs. Pas nous !

  • Réplique prononcée à 3 heures et 12 minutes environ du début du film. Il s'agit de la dernière réplique du film.


Autres projets: