Fight Club

Citations « Fight Club » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite du roman Fight Club, pour l'article sur le film voir Fight Club (film)


Fight Club est un roman de Chuck Palahniuk sorti en 1996. Il a été mondialement connu suite à son adaptation cinématographique par David Fincher.

Chapitre 1[modifier]

Pendant un long moment pourtant, Tyler et moi avons été les meilleurs amis du monde. Les gens n'arrêtent pas de me demander : est ce que j'étais au courant pour Tyler Durden ?

  • (en) For a long time though, Tyler and I were best friends. People are always asking, did I know about Tyler Durden.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 1, p. 11
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 1, p. 11


Je le sais parce que Tyler le sait.

  • (en) I know this because Tyler knows this.
  • Cette phrase est récurrente dans tout l'ouvrage
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 1, p. 12
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 1, p. 12


Ce vieux dicton, comme quoi on tue toujours celui ou celle qu'on aime, eh bien, faut bien dire, il marche dans les deux sens.

  • (en) That old saying, how you always kill the one you love, well, look, it works both ways.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 1, p. 13
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 1, p. 13


Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.

  • (en) With a gun stuck in your mouth and the barrel of the gun between your teeth, you can only talk in vowels.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 1, p. 14
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 1, p. 13


Il existe entre nous une sorte d'histoire triangulaire. Je veux Tyler. Tyler veut Marla. Marla me veut.
Je ne veux pas de Marla, et Tyler ne veut pas me voir dans ses pattes, il ne veut plus. Ceci n'a rien à voir avec l'amour comme dans affection. Ceci ne concerne que la possession comme dans propriété.

  • (en) We have a sort of triangle thing going here. I want Tyler, Tyler wants Marla. Marla wants me.
      I don't want Marla, and Tyler doesn't want me around, not anymore. This is not about love as in caring. This is about property as in ownership.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 1, p. 17
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 1, p. 14


Chapitre 3[modifier]

C'est votre vie, et elle s'achève minute après minute.

  • (en) This is your life, and it's ending one minute at a time.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 3, p. 38
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 3, p. 29


Si je pouvais m'éveiller en un lieu différent, à un moment différent, pourrais-je m'éveiller différent, comme individu ?

  • (en) If I could wake up in a different place, at a different time, could I wake up as a different person?
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 3, p. 43
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 3, p. 33


Chapitre 5[modifier]

Quand on ne sait pas ce qu'on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu'on veut pas.

  • (en) "if you dont know what you want", the doorman said, "you end up with a lot you don't".
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 5, p. 63
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 5, p. 46


Je veux que tu me frappes aussi fort que tu le peux.

  • (en) "I want you to hit me as hard as you can"
  • Tyler, s'adressant au narrateur.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 5, p. 64
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 5, p. 46


Chapitre 6[modifier]

La première règle du fight club est : il est interdit de parler du fight club.

  • (en) The first rule about fight club is you don't talk about fight club.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 6, p. 66
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 6, p. 48


La deuxième règle du fight club, c'est qu'il est interdit de parler du fight club.

  • (en) The second rule about fight club is you don't talk about fight club.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 6, p. 67
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 6, p. 48


Rien n'est statique. Même La Joconde tombe en morceaux.

  • (en) Nothing is static. Even the Mona Lisa is falling apart.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 6, p. 69
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 6, p. 49


Peut-être que l'amélioration de soi n'est pas la réponse.
Tyler n'a jamais connu son père.
Peut-être la réponse, c'est l'auto-destruction

  • (en) Maybe self-improvement isn't the answer.
    Tyler never knew his father.
    Maybe self-destruction is the answer.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 6, p. 69
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 6, p. 49


Tu sais, le préservatif est la pantoufle de verre de notre génération. Tu l'enfiles quand tu rencontres quelqu'un que tu ne connais pas. Tu danses toute la nuit, et ensuite tu le jettes. Le préservatif, je veux dire. Pas l'inconnu.

  • (en) "You know, the condom is the glass slipper of our generation. You slip it on when you meet a stranger. You dance all night, then you throw it away. The condom, I mean. Not the stranger."
  • Marla, s'adressant au narrateur.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 8, p. 94
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 8, p. 66


Chapitre 17[modifier]

Vous n'êtes pas un beau flocon de neige merveilleux et unique. Vous êtes la même matière organique en train de pourrir que n'importe qui d'autre, et on appartient tous au même tas de compost.

  • (en) "You are not a beautiful and unique snow flake. You are the same decaying organic matter that every one else, and we are all part of the same compost pile"
  • Le texte est prononcé par un membre du projet Chaos lisant un texte de Tyler.
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Wikiquote), éd. Vintage books, 2005, chap. 17, p. 134


Chapitre 18[modifier]

Je suis toujours endormi.
Et je ne sais pas si Tyler est mon rêve
Ou si je suis le rêve de Tyler.

  • (en) I'm still asleep.
    Here, i'm not sure if Tyler is my dream.
    Or if I am Tyler's dream.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 198
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 138


Si tu es du sexe masculin, si tu es chrétien et que tu vis en Amérique, ton père est ton modèle de Dieu. Et si tu ne connais pas ton père, si ton père se taille, s'il meurt ou s'il n'est jamais à la maison, qu'est-ce que tu crois à propos de Dieu?

  • (en) "If you're male and you're Christian and living in America, your father is your model for God. And if you never know your father, if your father bails out or dies or is never home, what do you believe about God?
  • C'est le mécanicien qui parle au narrateur, et non Tyler comme dans le film.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 202
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 141


Ce qu'il faut que tu prennes en compte, dit-il, c'est l'éventualité que Dieu ne t'aime pas. Ca se pourrait bien, que Dieu nous haïsse. Ce n'est pas le pire qui puisse arriver.

  • (en) "What you have to consider," he says, "is the possibility that God doesn't like you. Could be, God hates us. This is not the worst thing that can happen."
  • C'est le mécanicien qui parle.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 203
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 141


Tyler avait sa théorie là-dessus, à savoir, attirer l'attention de Dieu en étant mauvais valait mieux que de ne pas attirer l'attention du tout. Peut-être parce que la haine de Dieu est préférable à son indifférence.
Si vous aviez à choisir, admettant que vous puissiez être le pire ennemi de Dieu ou rien du tout, que préféreriez-vous?

  • (en) How Tyler saw it was that getting God's attention for being bad was better than getting no attention at all. Maybe because God's hate is better than His indifference
      If you could be either God's worst enemy or nothing, which would you choose?
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 203
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 141


Qu'est-ce qui est pire, l'enfer ou rien du tout?
Ce n'est qu'après avoir été capturés et punis que nous pouvons être sauvés.

  • (en) Which is worse, hell or nothing?
    Only if we're caught and punished can we be saved.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 203
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 141


Croyez en moi, et vous mourrez, pour l'éternité.

  • (en) "Believe in me, and you shall die, forever"
  • La phrase prononcée par le mécanicien parodie la phrase biblique "Croyez en moi, et vous vivrez éternellement".
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio SF, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 18, p. 210
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 18, p. 145


Chapitre 22[modifier]

-Souvenez-vous de ceci, dit Tyler. Nous, les gens que vous essayez de piétiner, nous sommes tous ceux dont vous dépendez. Nous sommes ceux-là même qui vous blanchissent votre linge, vous préparent votre nourriture, vous servent à dîner. Nous faisons votre lit. Nous veillons sur vous pendant que vous dormez. Nous conduisons les ambulances. Nous vous donnons vos correspondants au téléphone. Nous sommes cuisiniers et chauffeurs de taxi, et nous savons tout de vous. Nous traitons vos demandes d'indemnisation d'assurance et de paiements par carte de crédit. Nous sommes aux commandes de la plus petite parcelle de vos existences.
   « Nous sommes les enfants de l'histoire, entre aînés et cadets, élevés par la télévision dans la conviction qu'un jour nous serons millionnaires, vedettes de cinéma, stars du rock, mais cela ne se fera pas. Et nous sommes simplement en train d'apprendre ce petit fait, dit Tyler. Alors ne déconnez pas avec nous.

  • (en) "Remember this," Tyler said. "The people you're trying to step on, we're everybody you depend on. We're the people who do you laundry and cook your food and serve your dinner. We make your bed. We guard you while you're asleep. We drive the ambulances. We direct your call. We are cooks and taxi drivers and we know everything about you. We process your insurance claims and credit card charges. We control every part of your life.
       "We are the middle children of history, raised by television to believe that someday we'll be millionaires and movie stars and rock stars, but we won't. And we're just learning this fact," Tyler said. "So don't fuck with us."
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 22, p. 235
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 22, p. 166


C’est un rêve. Tyler est une projection. C’est un symptôme de dissociation mentale. Un état de fugue psychique. Tyler Durden est mon hallucination.
   – Rien à branler de ces conneries, dit Tyler. C’est peut-être toi mon hallucination schizophrène.
   J'étais ici le premier.
   Tyler dit:
   – Ouais, ouais, ouais, eh bien, on verra juste qui sera ici le dernier.

  • (en) This is a dream. Tyler is a projection. He's a dissociative personality disorder. A psychogenic fugue state. Tyler Durden is my hallucination.
       "Fuck that shit," Tyler said. "Maybe you're my schyzophrenic hallucination."
       I was here first.
       Tyler says, "Yeah, yeah, yeah, well let's just see who's here last."
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 22, p. 238
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 22, p. 168


Chapitre 23[modifier]

– Mais tout le monde sait que tu es Tyler Durden, dit Marla.
   Tout le monde sauf moi.

  • (en) "But everyone know you're Tyler Durden," Marla says.
       Everyone but me.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 22, p. 244
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 23, p. 172


Chapitre 24[modifier]

Sur une échelle temporelle suffisamment longue, l’espérance de vie de chacun retombe à zéro.

  • (en) On a long enough time line, everyone's survival rate drops to zero.
  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 22, p. 249
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 24, p. 176


Chapitre 28[modifier]

Cette manière dont tout ce que vous aimez vous rejettera ou mourra.
Tout ce que vous avez jamais crée sera jeté aux orties.
Tout ce dont vous êtes fier finira aux ordures.

  • (en)

    How everything you ever love will reject you or die
    Everything you create will be thrown away.
    Everything you're proud of will end up as trash.

  • Fight Club (1996), Chuck Palahniuk (trad. Freddy Michalski), éd. Gallimard, coll. Folio, 2002 (ISBN 2-07-042240-2), chap. 22, p. 282
  • (en) Fight Club (1996), Chuck Palahniuk, éd. Vintage books, 2005, chap. 28, p. 201


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Article sur Wikipedia.