Yvan Perrin

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yvan Perrin

Yvan Perrin, né le 9 décembre 1966 à Provence, est une personnalité politique suisse membre de l'UDC.

Citations[modifier]

Sa seule fonction est d'offrir une tribune à son président pour dire tout le mal qu'il pense de nos initiatives, est-ce vraiment le rôle d'une structure payée par l'État ?
  • « Seize ans face au racisme », Yvan Perrin, propos recueillis par Martine Clerc, Tribune de Genève (ISSN 1010-2248), 2 décembre 2011, p. 7


Naturellement, les communiqués officiels louent ce solde migratoire net comme on dit, relevant l’influence prétendument bénéfique sur les assurances sociales, soulignant que ces nouveaux arrivés apportent davantage qu’il ne coûtent. La chose est sans doute vraie mais que se passera-t-il lorsque cette nouvelle population fera à son tour valoir ses droits ? Qui paiera lorsque ce moment sera venu ? Cette tactique visant à faire venir du monde pour payer les rentes d’aujourd’hui rappelle volontiers la façon de procéder d’un certain Bernard Madoff qui rétribuait ses anciens investisseurs avec l’argent des nouveaux. On sait ce qui s’est passé lorsque le système s’est grippé.
  • « 8 millions, c’est assez ! », Yvan Perrin, Franc-parler, septembre 2012, p. 4


N’en déplaise aux adeptes de la migration en liberté, la population résidant dans notre pays ne saurait augmenter sans fin. Certes, pour rassurer celles et ceux que cette forte tendance haussière inquiète, les tenants de la pensée dominante ont fait donner experts et statisticiens pour expliquer que notre pays pourrait sans autre supporter dix millions d’habitants. Triste perspective lorsqu’on voit les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement déjà.
  • « 8 millions, c’est assez ! », Yvan Perrin, Franc-parler, septembre 2012, p. 4-5


Majoritairement acquise à la libre circulation lors des différents scrutins consacrés à ce sujet, la population suisse commence à en ressentir les effets négatifs de manière de plus en plus concrète. Les loyers explosent, obéissant à la loi de l’offre et de la demande. Dans un pays où l’obtention d’un permis de construire relève du parcours du combattant, il est bien évident que le secteur de la construction n’est pas à même de suivre cette évolution démographique incontrôlée. Le déséquilibre s’accroit ainsi chaque jour, fragilisant les populations modestes qui n’ont d’autre recours que d’aller habiter de plus en plus loin de leur lieu de travail, là où on trouve encore un peu de place.
  • « 8 millions, c’est assez ! », Yvan Perrin, Franc-parler, septembre 2012, p. 4


[… L]e Conseil fédéral nous concocte une nouvelle loi sur la nationalité dont le but unique consiste à naturaliser aussi vite que possible ces nouveaux venus, de façon à éviter que le bon peuple ne se rende compte que la hausse de la population est avant tout une hausse de la population étrangère. Il est maintenant temps de remettre un peu d’ordre dans ce chaos et de revenir aux principes que dicte le plus élémentaire bon sens, à savoir retrouver le contrôle des flux migratoires. Il n’est pas question de laisser Conseil fédéral et Parlement pervertir le processus de naturalisation à la seule fin d’enjoliver les statistiques. Devenir un citoyen suisse octroie des droits et implique par conséquent des devoirs que le requérant se doit de remplir.
  • « 8 millions, c’est assez ! », Yvan Perrin, Franc-parler, septembre 2012, p. 5


Le fanatisme islamiste frappe l'Europe, la Commission européenne réagit. Bien sûr, elle rate sa cible en s'attaquant non pas aux terroristes mais aux paisibles tireurs vus comme des djihadistes potentiels.


L'Union européenne entend nous imposer un durcissement drastique de notre droit libéral sur les armes, chose qui heurte notre philosophie politique basée sur la confiance que l'Etat place dans le citoyen qui, en retour, s'en montre digne.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :