Différences entre les versions de « Adolf Hitler »

Aller à la navigation Aller à la recherche
105 octets ajoutés ,  il y a 13 ans
aucun résumé de modification
=== Histoire ===
{{Citation|citation=Si le Duce mourrait, ce serait un grand malheur pour l'Italie. Quand on circule avec lui dans la villa Borghèse et qu'on le compare avec les bustes romains, on pense immédiatement : c'est un César ! Il a certainement en lui l'héritage d'un des grands hommes de cette époque.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Celui qui reste indifférent à l'Histoire est comme privé d'ouïe ou de visage. Assurément, il peut vivre ainsi, mais qu'est-ce qu'une telle vie !. }}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Berlin, en tant que capitale mondiale, ne pourra se comparer qu'à l'ancienne Egypte, à Babylone ou à Rome; qu'est-ce que Londres, qu'est-ce que Paris à côté de cela ?}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=L'Angleterre a contraint Napoléon à faire la guerre, exactement comme avec nous. Si on ne le comprends pas, on ne rend pas justice à Napoléon.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=A l'époque ou nos ançêtres fabriquaient des auges en pierre et des cruches en argile, autour desquelles nos archéologues font tant de bruit, on construisait une acropole en Grèce. [...] Les véritables représentants de la civilisation dans les derniers millénaires avant notre ère et dans le premier après, furent les Mediterranéens.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Les différents peuples ===
{{Citation|citation=Ils sont d'une outrecuidance inouïe ces Anglais, mais je ne les admire pas moins; nous avons beaucoup à apprendre à cet égard. }}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Les Anglais ont Shakespeare, mais, en dehors de cela, leur histoire ne contient que des énergumènes ou des nullités.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Colonisation ===
{{Citation|citation=A peine arrivons-nous dans une colonie que nous y construisons des jardins et des hopitaux pour les indigènes. Cela me met en rage ! La femme blanche est dégradée au service des Noirs, et la prêtraille s'y ajoute avec sa fabrication des anges. Toutes ces cajoleries aboutissent à faire détester les Allemands. C'est un comble ! Pour les indigènes, c'est une brimade. Ils ne comprennent pas. Le remerciement, c'est qu'ils nous considèrent comme des pédants qui ont plaisir à manier la matraque.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Je pourrais encore m'enflammer pour le paradis des musulmans, mais que dire du fade paradis des chrétiens.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Cette philosophie (japonaise), qui est une des raisons principales de leur succès, n'a pu se maintenir comme principe d'existence du peuple que parce que celui-ci est resté protégé contre le poison du christianisme. Comme dans l'Islam, la religion japonaise est dépourvue de tout terrorisme et contient seulement l'espoir de la félicité. Le terrorisme est seulement une idée juive répandue par le christianisme.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== La famille et les femmes ===
{{Citation|citation=Quelle catastrophe quand une femme se met à réfléchir aux problèmes de l'existence! Comme elles peuvent alors nous porter sur les nerfs!}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=A coté de celui de la femme, l'univers de l'homme est très vaste. Il appartient avant tout à son devoir et ne pense aux femmes que par intermittence. L'homme constitue l'univers de la femme. C'est aux autres choses qu'elle pense seulement par intermittence. La différence est considérable.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Animaux ===
{{Citation|citation=Je suis un ami des bêtes et j'aime particulièrement les chiens. [...] Quelles bêtes merveilleuses : intelligentes, attachées à leur maître, braves, sensibles et belles ! Un chien d'aveugle est une des choses les plus émouvantes qui soient. Il est plus attaché à l'homme que n'importe quel autre de son espèce. S'il va voir une amie, il revient tout de suite et avec la conscience mauvaise.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== L'art, la musique, la litérature ===
{{Citation|citation=Les guerres passent. Seules les oeuvres de la culture ne passent pas. D'ou mon amour de l'art. La musique, l'architecture ne sont-elles pas les forces qui montrent le chemin à l'humanité montante ? Quand j'entends du Wagner, il me semble percevoir le rythme du monde antérieur.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Philosophie ===
{{Citation|citation=C'est un fait que nous sommes de faibles créature, mais aussi qu'il existe une force créatrice. Vouloir le nier, c'est de la sotise. Celui qui croit à quelque chose de faux est encore au-dessus de celui qui ne croit en rien.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Aussi faut-il étudier les lois de la Nature pour ne pas agir contre elle, autrement, ce serait s'insurger contre le ciel. S'il me faut croire à un ordre divin, c'est celui-ci : préserver l'espèce.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Antiphaties sociales et philosophiques ===
{{Citation|citation=A quoi bon enseigner la géométrie, la physique, la chimie à un garçon qui veut être musicien ? Qu'en retient-il ? Rien.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Quand on pense qu'un maître peut gâcher toute la vie d'un homme, il faut conclure que la direction d'une nation ne peut se baser sur l'enseignement scolaire. Il faut laisser à la vie la possibilité de corriger. La seule chose qui compte, c'est ce qui est réellement fait, pas la note...}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=Aucune classe n'est aussi stupide que cette prétendue bourgeoisie dans les affaires politiques.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
=== Biologie (pseudo-darwinisme) ===
{{Citation|citation=Il n'existe aucun être, aucune substance mais, non plus, aucune institution humaine qui ne finisse par vieillir. Cependant, chaque institution doit se croire éternelle, sous peine de s'abandonner elle-même. L'acier le plus dur s'amollit, tous les éléments se désagrègent. Aussi surement que la terre aura sa fin, toutes les institutions trouvent un jour la leur.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
 
{{Citation|citation=D'après la loi éternelle de la nature, le sol appartient à celui qui le conquiert parce que les anciennes frontières n'offrent plus assez d'espaces à l'accroissement de son peuple.}}
{{Réf Livre|titre=Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier 1951)
|auteur=Adolf Hitler, notes de Henry Picker
|éditeur=Presses de la cité
Utilisateur anonyme

Menu de navigation