Aller au contenu

« Eau » : différence entre les versions

2 164 octets ajoutés ,  il y a 6 ans
aucun résumé des modifications
(→‎Gabriele D'Annunzio, Le Feu, 1900 : suppression d'une citation sans rapport direct avec le thème)
Aucun résumé des modifications
''' Août (1932) '''
{{Citation|citation=Nos conversations sont merveilleuses, du théâtre à deux, non des duels, mais de fulgurantes illuminations de chacun. Je peux servir de déclencheur à certaines de ses pensées encore imprécises. Il élargit ma propre pensée. Je le fais prendre feu. Il me change en eau. Il y a un mouvement constant entre nous. Et il s'accroche. Il me tient en main comme une proie.}} {{Réf Livre|titre=Henry et June — Les cahiers secrets|auteur=[[Anaïs Nin]]|éditeur=Stock|traducteur=Béatrice Commengé|année=2007|année d'origine=1986|page=268|section=Août (1932)|ISBN=978-2-234-05990-0}}
 
=== Essai ===
==== [[Érik Orsenna]], ''L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II'', 2008 ====
{{citation|citation=L'un des grands rêves du libéralisme pur et dur était de « dépolitiser » aussi l'eau, de considérer l'eau comme une marchandise semblable aux autres, qu'on peut produire et distribuer en ne se souciant que d'efficacité. […] Ce rêve est imbécile et ne sera jamais réalisé. L'eau, de par sa double nature, essentielle à la vie et fortement symbolique, est « toujours » politique. Quelles que soient les options choisies par les gouvernants, ils gardent toujours sur l'eau la haute main.}}
{{Réf Livre|titre=L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II
|auteur=[[Érik Orsenna]]
|année=2008
|éditeur=Fayard
|ISBN=978-2-213-63465-4
|page=327}}
 
{{citation|citation=« Au commencement de toute humanité est l'eau ». Au commencement de toute dignité, de toute santé, de toute éducation, de tout développement. Dans l'ordre des priorités, rien ne précède l'accès à l'eau.}}
{{Réf Livre|titre=L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II
|auteur=[[Érik Orsenna]]
|année=2008
|éditeur=Fayard
|ISBN=978-2-213-63465-4
|page=398}}
 
{{citation|citation=[…] l'accès à l'eau n'est rien si ne lui est pas joint un réseau d'assainissement.}}
{{Réf Livre|titre=L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II
|auteur=[[Érik Orsenna]]
|année=2008
|éditeur=Fayard
|ISBN=978-2-213-63465-4
|page=398}}
 
{{citation|citation= L'eau est […] de moins en moins souvent un « cadeau » de la nature. C'est, presque toujours, un « produit » manufacturé (traitement) en même temps qu'un « service » (distribution). Cette production et ce service ont un coût. Un bien qui a un coût ne peut être considéré comme « gratuit ». Mais quand il a l'importance de l'eau, c'est forcément une ressource qui doit être partagée, un « bien commun ».}}
{{Réf Livre|titre=L'avenir de l'eau – Petit précis de mondialisation II
|auteur=[[Érik Orsenna]]
|année=2008
|éditeur=Fayard
|ISBN=978-2-213-63465-4
|page=399}}
 
=== Nouvelle ===
{{Réf Livre|titre=Le Feu|auteur=[[Gabriele D'Annunzio]]|éditeur=La Revue de Paris|Traducteur=Georges Hérelle|année=1900|page=740|chapitre=II. L'empire du silence}}
 
==== [[Pierre Louÿs]], ''Les Aventures du Roi Pausole'', 1900 ====
{{citation|citation=L'eau, d'une gueule de satyre aux oreilles foliesques, tombait dans une cuve naturelle de terre rouge et d'herbes vertes où s'enracinaient des lauriers-roses en touffes compactes. Ce n'était point la vasque moisie et lépreuse de nos jardins où la source inutile vient inonder une terre déjà molle de pluie. C'était une naissance de fleurs dans le sol pourpré du Midi, une fontaine de sève, une urne génitrice d'où la vie ruisselait en verdures mouvantes, et le vieux satyre, fils de Pan, regardait la jeunesse des bois descendre éternellement de ses lèvres.
}}
200

modifications