Différences entre versions de « Paris »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
1 057 octets supprimés ,  il y a 4 ans
→‎Guy de Maupassant, La Vie errante, 1890 : suppression d'une citation HS
(→‎Roman : citation rabelaisienne)
(→‎Guy de Maupassant, La Vie errante, 1890 : suppression d'une citation HS)
==== [[Guy de Maupassant]], ''La Vie errante'', 1890 ====
''' La Côte italienne '''
{{citation|citation=<poem>Quand on pénètre dans ces demeures magnifiques, odieusement peinturlurées par les descendants de ces grands citoyens de la plus fière des républiques, et qu’on compare le style, les cours, les jardins, les portiques, les galeries intérieures, toute la décorative et superbe ordonnance, avec l’opulente barbarie des plus beaux hôtels du Paris moderne, avec ces palais de millionnaires qui ne savent toucher qu’à l’argent, qui sont impuissants à concevoir, à désirer une belle chose nouvelle et à la faire naître avec leur or, on comprend alors que la vraie distinction de l’intelligence, que le sens de la beauté rare des moindres formes, de la perfection des proportions et des lignes, ont disparu de notre société démocratisée, mélange de riches financiers sans goût et de parvenus sans traditions.</poem>|précisions=Il est ici question de la ville de Gênes.}}
{{Réf Livre|titre=La Vie errante|auteur=[[Guy de Maupassant]]|éditeur=P. Ollendorff|année=1890|page=34|section=La Côte italienne}}
 
{{citation|citation=<poem>Entrez dans les vieux palais de Gênes, vous y verrez une succession de cours d’honneur à galeries et à colonnades et d’escaliers de marbre incroyablement beaux, tous différemment dessinés et conçus par de vrais artistes, pour des hommes au regard instruit et difficile.
Entrez dans les anciens châteaux de France, vous y trouverez les mêmes efforts vers l’incessante rénovation du style et de l’ornement.

Menu de navigation