Différences entre versions de « Alexandre Najjar »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
}}
 
{{citation|citation= Pour la première fois, mon père éprouva de la [[honte]] à prodiguer des soins médicaux aux Ottomans. Sa [[conscience]] lui commandait, certes, de soulager la souffrancessouffrance des hommes '''quels qu’ils soient''', sans distinction de race ou de couleur, mais l’idée de porter secours à ceux qui occupaient son pays et asservissaient son peuple lui apparut tout à coup intolérable.
}}
{{Réf Livre
Utilisateur anonyme

Menu de navigation