Différences entre les versions de « Loi »

Aller à la navigation Aller à la recherche
361 octets ajoutés ,  il y a 6 ans
+ Rozier
(+ Rozier)
{{citation|citation=Au milieu des hardiesses et des irrévérences des ''Lettres Persanes'', un esprit de prudence se laisse entrevoir par la plume d'Usbek ; en agitant si bien les questions et en les perçant quelque-fois à jour, Usbek (et c'est une contradiction peut-être à laquelle n'a pas échappé [[Montesquieu]]) veut continuer de rester fidèle aux lois de son pays, de sa religion. ''Il est vrai, dit-il, que par une bizarrerie qui vient plutôt de la nature que de l'esprit des hommes, il est quelquefois nécessaire de changer certaines lois ; mais le cas est rare; et lorsqu'il arrive, il n'y faut toucher que d'une main tremblante''. Cet esprit qui a dicté les ''Lettres Persanes'' ne poussera jamais les choses à l'extrémité du côté des réformes et des révolutions populaires.}}
{{Réf Livre|titre=Les lumières et les salons — Anthologie établie et présentée par Pierre Berès|auteur=[[Charles-Augustin Sainte-Beuve]]|éditeur=Hermann (éditeurs des sciences et des arts)|collection=Collection savoir : lettres|année=1992|année d'origine=|page=119|partie=[[Montesquieu]]|section=18 et 25 octobre. ''Causeries du lundi'', t. VII|ISBN=2-7056-6178-6}}
 
==== [[François Rozier]], ''Cours complet d'agriculture'' ====
{{citation|citation=La loi n’est presque jamais due à la prévoyance, mais le plus souvent au besoin.}}
{{Réf Livre|titre=Cours complet d'agriculture
|auteur=François Rozier
|tome=2
|éditeur=Hôtel Serpente
|année=1782
|page=345
|s=Livre:Rozier_-_Cours_d'agriculture,_1782,_tome_2.djvu}}
 
 
36

modifications

Menu de navigation