Aller au contenu

« Albert Gelin » : différence entre les versions

1 166 octets ajoutés ,  il y a 8 ans
m
|année=1949
|page=45}}
 
{{citation|citation=... les prophètes furent aussi les pionniers de l'individualisme religieux. Leur expérience religieuse, étudiée chez les plus représentatifs, apparaît comme une communion personnelle avec Dieu. Les « Confessions » de Jérémie, qui alternent si souvent avec ses oracles<ref>Ce joyau jérémien se trouve en 11,18 à 12,6 ; 15,10-21 ; 17,12-18 ; 18, 18-23 ; 20,7-18.</ref> en sont la preuve ; il a pris l'habitude de converser continuellement avec Yahvé ; monologues douloureux et dialogues émouvants, prières et plaintes se succèdent, préludant à la piété si caractéristique des anawim. Yahvé n'est pas seulement le Dieu du groupe, mais celui de l'âme humaine. N'est-ce pas d'ailleurs à la conversion individuelle que visent les appels prophétiques : « Revenez ''chacun'' de votre mauvaise voie », dit le même Jérémie (18,11 ; 25,5 ; 35,15), faisant écho à de semblables appels qui parsèment le Deutéronome et qui, s'adressant au cœur, visent donc l'individu.}}
{{Réf Livre|titre=Les idées maîtresses de l'Ancien Testament
|auteur=Albert Gelin
|éditeur=Cerf
|année=1949
|page=52}}
 
== Notes ==
<references/>
 
 
{{autres projets|w=Albert Gelin}}
156

modifications