Aller au contenu

« Charles Dantzig » : différence entre les versions

5 340 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
Ajout citations
Aucun résumé des modifications
(Ajout citations)
{{Citation|citation=Ce qu'on peut opposer à un écrivain, c'est ce qu'il a écrit. Ce qu'il a ''dit'' est moins sûr.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=631}}
 
{{Citation|citation=D’habitude, les écrivains publient un ou deux volumes de poésie dans leur jeunesse puis l’abandonnent. Elle a été leur acné littéraire }}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=670}}
 
{{Citation|citation= Les points de suspension en fin de paragraphe rappellent les gens qui vous donnent un coup de coude quand ils en racontent une bien bonne. Laforgue, par l’exagération même avec laquelle il en use, en fait un système esthétique. Toulet est un des rares écrivains à placer des points de suspension au début des vers ou des phrases, et cela produit des effets surprenants.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=677}}
 
{{Citation|citation= On respire par les yeux ! Nous l’avons tous expérimenté, à lire des livres non ponctués, où notre pauvre œil haletant cherche un point, une virgule, le moindre bout de banc où s’asseoir.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=678}}
 
{{Citation|citation= Péguy a montré que l’on pouvait assourdir le coup de cymbale du point d’exclamation en le remplaçant par un simple point.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=679}}
 
{{Citation|citation= Position du moraliste : c’est la même que celle du tireur couché …. Le moraliste est allongé dans une position protégée et tire des maximes sur une cible à découvert.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=681}}
 
 
{{Citation|citation= On dirait que les moralistes ont envie que les gens soient malheureux, afin de donner respectivement raison à leurs sentences.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=681}}
 
 
{{Citation|citation=[La postérité] console les écrivains dont on ne parle jamais : placés sur le zéro, ils se persuadent qu’ils vont toucher trente-six fois la mise. }}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=682}}
 
 
{{Citation|citation=La postérité est aussi un « au cas où ». Pensant que je peux mourir tout à l’heure, je fais le lit de mes phrases. Qu’on ne me retrouve pas avec un drap troué. Il y aura bien assez de mites. Cette tenue qui nous préoccupe, cette idée que nous risquons d’être lus après nous, cette espèce d’autre nom de la conscience professionnelle, c’est une façon de narguer la vie.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=683}}
 
{{Citation|citation= Nous faisons les mots, puis nous nous faisons à eux.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=689}}
 
{{Citation|citation=Le roman est le récit d’une modification. Celle du personnage principal, le plus souvent, ou bien, s’il est un monstre d’indifférence, celle des personnages qui l’entourent. Quoi qu’il en soit, dans un roman, quelque chose s’est transformé à la fin.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=751}}
 
{{Citation|citation=Plus il y a du mouvement, moins il y a de réflexion. On peut même dire que, chez les romanciers moyens, les aventures sont un substitut à l’analyse. Comme ils n’ont aucune idée de ce que peuvent être leurs personnages et ce qu’ils pourraient faire, ils les agitent. Un assassinat, une bombe, un viol, tout plutôt que de s’arrêter e de constater que son histoire ne sert à rien ! Et le roman fait des moulinets pour éviter de tomber dans le lac.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=751}}
 
{{Citation|citation=Le snob connaît toujours quelqu’un de relié à la célébrité du jour}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=798}}
 
{{Citation|citation=Le vers de Paul-Jean Toulet : « Parle plus bas, si c’est d’amour », vient peut-être de : « Speak low, il you speak love » (Beaucoup de bruit pour rien). D’une phrase typiquement shakespearienne, sentimentalité+calembour, il a fait du Racine. Ainsi sont réconciliées les deux étoiles que Stendhal avait opposées.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=822}}
 
{{Citation|citation=(Stendhal) Il supprime conjonctions de coordination, présentation des personnages, explications, supprime, supprime, supprime, et fait comprendre que la création se compose pour une bonne part de suppressions.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=833}}
 
== ''Pourquoi lire'', 2010 ==
1 663

modifications