Pierre Ier le Grand

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Statue équestre de Pierre le Grand

Pierre Ier (Piotr Alekseïevitch Romanov, en russe : Пётр Алексеевич Романов), plus connu sous le nom de Pierre le Grand (Piotr Veliki, en russe : Пётр Великий) est né le 9 juin (30 mai) 1672 à Moscou et est mort le 8 février (28 janvier) 1725 à Saint-Pétersbourg. Fils d'Alexis Ier (1629-1676) et de Natalia Narychkina (1651-1694), il est tsar de Russie dès 1682 et devient le premier empereur de l'Empire russe de 1721 à sa mort en 1725.

Citations sur Pierre le Grand[modifier]

À l'étranger, la nouvelle de la mort de Pierre le Grand fut accueillie avec soulagement. Le comte de Rabutin, envoyé à la cours de Vienne, dit même que « ce fut une réjouissance générale ». En Russie, ce ne sont pas seulement les Vieux Croyants et les aristocrates traditionalistes qui se félicitent de cette disparition. Le menu peuple, qui a tant souffert sous la poigne du maître, à l'impression de sortir d'un cauchemar.

  • « Portrait de Pierre le Grand, entretien avec Henri Troyat », propos recueillis par Eric Vatré et Charles Vaugeois, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 5, mars avril 2003, p. 38


Avec le temps, les blessures que Pierre a infligées à son peuple se cicatrisent et les lignes essentielles de sa politique apparaissent dans une lumière d'éternité. On oublie ses crimes pour ne se rappeler que ses conquêtes. Ceux-là même qui l'ont combattu de son vivant mesurent la perte irréparable qu'ils ont subie à sa mort.

  • « Portrait de Pierre le Grand, entretien avec Henri Troyat », propos recueillis par Eric Vatré et Charles Vaugeois, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 5, mars avril 2003, p. 38


Barbare assoiffé de culture, joyeux compagnon capable de fureurs meurtrières, paillard amoureux du travail, bourreau maniant tour à tour le gourdin et la plume, souverain faisant élever des arcs de triomphe à sa gloire et se moquant de lui-même, orthodoxe sincère et inventeur de cérémonies blasphématoires, il a renfermé en lui toutes les contradictions et s'est laissé emporter vers tous les excès avec une égale insouciance. Aurait-il réussi à tirer la Russie de sa torpeur s'il ne s'était pas abattu sur elle comme une tornade ?

  • « Portrait de Pierre le Grand, entretien avec Henri Troyat », propos recueillis par Eric Vatré et Charles Vaugeois, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 5, mars avril 2003, p. 38


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :