Michaël Laitman

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michaël Laitman.

Michaël Laitman (né le 31 août 1946 en URSS) est l'auteur d'une trentaine de livres et est traduit en plus d'une vingtaine de langues. Ses ouvrages sont basés sur les écrits traditionnels de la Kabbale, notamment les écrits du Baal HaSoulam, et cherchent à présenter dans une langue plus accessible à l'homme contemporain la sagesse plusieurs fois millénaire de la Kabbale. Il est de plus le fondateur de l’Institut de recherche et d’enseignement de la Kabbale Bnei Baruch, lequel fut créé après le décès de son professeur Baruch Ashlag en 1991.

The Science of Kabbalah (2005)[modifier]

L'homme a un penchant naturel pour la paresse et c'est en soi une très bonne chose. Ne serait-ce de ce penchant, il s'éparpillerait dans toutes les directions, sans accorder de préférence à quoi que ce soit. Nous devrions donc nous garder de craindre la paresse — du moment où elle évite à chaque personne de s'engager dans des activités qui ne lui sont pas nécessaires.
  • (en) Man’s nature is one of laziness, and it is a very good feeling. Unless he had it, he would have scattered himself all over the different kinds of pursuits, without giving preference to anything. One should not be afraid of laziness; it protects us from unnecessary activities.


Le véritable désir de l'homme est de recevoir. Il n'y a qu'à observer un enfant en bas âge pour s'en convaincre ; il est pur égoïsme en mouvement. Nous sommes nés avec cet égoïsme. Le monde dans lequel nous vivons nous pousse sans relâche à obéir à ce désir de recevoir [...] Notre monde nous amène à tout soupeser très scrupuleusement. Ici, donner est un acte aussi égoïste que de recevoir. Pour chaque situation donnée, nous posons le geste qui nous semble le plus opportun. Dans le monde spirituel, nous ne pouvons qu'être exposés à la Lumière de l'En haut, laquelle transforme notre propension naturelle pour la réception. Bien que nous ne puissions comprendre ce que cela signifie, cette lumière nous dote d'un écran grâce auquel nous ne pensons plus à satisfaire notre égoïsme [...] Nous réalisons que la réception dans le seul but de recevoir s'effectue à notre détriment. C'est alors qu'un désir encore plus puissant nous est donné — celui de recevoir tout en donnant au Créateur. Puis nous nous demandons d'où cela peut bien venir et c'est ainsi que nous commençons à découvrir qu'il y a quelque chose qui s'appelle le Créateur, qu'Il est gigantesque et grandiose, et qu'Il nous inclut en Son sein. Ce sentiment nous étreint à ce point que nous désirons lui donner en retour ; nous acquérons l'écran pour les désirs égoïstes.
  • (en) Man’s true natural desire is to receive. Look at a small child; it is pure egoism in action. We are born with it. In our world, I can refrain from using this desire [...] Everything is precisely evaluated in our world. Both giving and receiving are in any case egoistic here. You just do what seems to be the most favorable thing in the given situation. In the spiritual world, one can only be exposed to the Upper Light, which transforms your true natural property of reception. It provides you with the screen. We cannot understand what it means. However, with its help we stop thinking about filling our egoism [...] You see that reception for the sake of reception is detrimental for you. Then you are given a stronger desire — to receive through giving to the Creator. Where does it come from? You begin to see that there is something called the Creator, that He is so enormous and great, that He includes you in Himself. This feeling grips you so that you wish to give to Him; you acquire the screen for the egoistic desires.


L'étude de la Kabbale est un processus cumulatif. Le Créateur sait très exactement combien de temps nous passons à assister aux cours, à s'imprégner des textes et à lutter contre le sommeil. Il prend tout en considération et ouvre ensuite le robinet. À chacun sa méthode. Des gens brillants ou stupides, ça n'existe pas avec la Kabbale. Ce qui compte, ce sont les efforts accomplis pour parer aux désirs égoïstes.
  • (en) The study of Kabbalah is a cumulative process. The Creator knows exactly how much time you spend sitting at the lessons, listening to texts and struggling with sleep. He considers everything and then turns on the tap. Everyone has his own way. There are no bright or stupid people here. What is important are the efforts made to withstand the egoistic desires.


Les sensations spirituelles apparaissent chez l'homme indépendamment de ses cinq sens. Elles ne sont d'aucune façon associées à l'esprit ou à quelque autre sens ; elles viennent en prime.
  • (en) Spiritual sensation is born in man as an addition to his five senses. It is in no way connected to the mind or any other senses.


La Kabbale ne fait pas de l'homme un fanatique, pas plus qu'elle ne lui demande de se sacrifier. Au contraire, elle entend le conduire vers une perfection absolue et lui offrir des délices sans fin.
  • (en) Kabbalah does not turn man into a fanatic nor oblige him to give something up. On the contrary, it wishes to lead him to absolute perfection and delight.


Le processus selon lequel les désirs émergent, subissent une correction, puis sont assouvis est entièrement décrit dans la Torah. À vrai dire, cette œuvre constitue un manuel pour le travail spirituel. Tout ce qui est écrit dans la Torah trouve écho dans les désirs de l'homme, à l'intérieur même du cœur, en ce point précis où se trouve un « moi » véritable qui ne demande qu'à fusionner avec le Créateur. C'est une erreur monumentale que de se représenter cette œuvre comme un simple recueil d'histoires. Bien que les faits historiques dont elle fait état eurent bel et bien lieu, elle tend davantage à démontrer que le monde dans lequel nous vivons est le reflet des mondes spirituels qui se trouvent dans le cœur de l'homme.
  • (en) The entire process of [desires'] emergence, correction and filling is described in the Torah. This book is a manual for the spiritual work. All that is written in it happens inside man’s desires, in his heart, in the point that represents his true “I” and longs only for merging with the Creator. It is a major delusion to perceive this book as a collection of stories, although the historical facts also took place, since everything in our world is a reflection of the spiritual worlds in man’s heart.


Il n'y a en tout que deux entités : le Créateur et la Création. Tandis que le Créateur est un désir altruiste à l'état pur, la Création est un désir égoïste absolu. Le dessein du Créateur est de faire de la Création Son semblable, de sorte qu'une fois entièrement corrigée, elle atteigne la perfection absolue.
  • (en) There are two entities: the Creator and the Creation. The Creator is an entirely altruistic desire, whereas the Creation is an absolutely egoistic desire. The Creator’s goal is to make the Creation similar to Himself, so that by the end of its correction, it will achieve absolute perfection.


Quand l'homme poursuit fermement un objectif, tous ses désirs (à la fois altruistes et égoïstes) vont dans le même sens. S'il n'est pas résolu, il se trouve écartelé entre une multitude de désirs, aussi différents les uns que les autres et, en bout de ligne, cela ne le mène nulle part. Une telle personne ne peut réussir.
  • (en) When man is firm of purpose, all his desires (both altruistic and egoistic) pursue the same goal. If he is not, he has many different desires that do not aim at one target. Such a person cannot succeed.


En soi, la perfection est très simple ; il est impossible de la morceler. Le cas échéant, des différences existeraient forcément et il n'y aurait plus lieu de parler de perfection. Dans le domaine spirituel, la perfection origine d'une intention formulée conjointement par les individus. Jusqu'à ce qu'elle advienne, nous sommes submergés par une kyrielle de désirs, lesquels se répercutent les uns sur les autres et, en l'absence de contrôle unifié, débouchent sur un système de fonctionnement aussi effroyable qu'imprévisible.
  • (en) Perfection in itself is very simple, impossible to divide. If it can be divided, it suggests some differences; and it cannot be called perfection. In spirituality, common intention leads to perfection. Until that happens, we are overwhelmed with a swarm of desires with all their connections, an awesome system of control and unpredictability.


Afin d'avancer, l'âme incorpore davantage d'égoïsme [...] Accablée d'une nouvelle charge, elle chute et se dégrade. Chaque chute lui est nécessaire pour reprendre ses forces, s'élever plus haut et, subséquemment, recevoir une autre dose d'égoïsme. Tout égoïstes fussent-ils au départ, les désirs deviennent ainsi graduellement altruistes.
  • (en) To make it move, more egoism [...] is added to the soul. Affected by this load, it falls and deteriorates. Each fall is necessary for regaining powers, rising higher and, consequently, receiving another portion of egoism. Thus, all initially egoistic desires are gradually transformed into altruistic ones.


Nous n'avons aucune emprise sur nos désirs ; ils nous sont envoyés par le Créateur. Tout ce que nous pouvons en faire, c'est de leur attribuer une intention altruiste.
  • (en) We have no control over our desires; they are given by the Creator. They may only be given an altruistic intention.


Introduction to the Book of Zohar (2005)[modifier]

Page titre de la première édition
du Zohar parue en 1558
Le monde spirituel est grand ouvert ; au gré des changements qu'elle opère sur ses propriétés individuelles, une personne y passe tantôt d'un niveau spirituel à un autre, y délaisse tantôt un domaine pour accéder au suivant. Dans le monde qui est le nôtre, un objet se déplace d'un point à l'autre suivant l'action qu'il effectue sur un plan mécanique. Il en va différemment du monde spirituel où, pour transiter d'un lieu à un autre, nous devons nous déplacer de l'intérieur. C'est ce que les Kabbalistes appellent un verrouillage. Tant qu'une personne demeure confinée à un endroit précis, elle ne peut accéder au suivant ; ce dernier lui est dissimulé, « verrouillé ».
  • (en) The spiritual world is completely open; a person just advances from one spiritual level to another, and leaves one realm to enter the next in accordance with the way he changes his own properties. In our world an object can be moved from one place to another by way of mechanical displacement, whereas in the spiritual world we need to make an inner motion in order to pass from one part of the world to another. This is what they call a locked gate; as long as the person is confined to one part, the next one remains concealed, “locked” from him.
  • (en) Introduction to the Book of Zohar: Volume Two, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2005, p. 13


L'être humain est créé de sorte que cinq doigts lui suffisent amplement. Son cerveau est conçu de façon à ce qu'il préfère travailler avec cinq doigts, bien que, si nécessaire, il puisse composer avec des doigts en moins et pallier, en quelque sorte, sa déficience. Toutefois, l'être humain n'est absolument pas préparé à travailler avec six ou sept doigts ; la nature ne l'a doté d'aucune technique propre à un tel usage. Il ne peut même pas s'imaginer ce qu'il ferait d'un doigt supplémentaire [...] Ainsi, tout ce qui relève de la matière ne nous pose aucun problème. Si nous nous en tenons aux limites qu'elle nous impose, nous nous trouvons plutôt satisfaits des connaissances que nous y acquérons. Mais imaginez maintenant qu'un Kabbaliste, qui atteint des formes (de connaissance) supérieures, ressente le caractère insignifiant des niveaux de compréhension inférieurs. Faites-vous une idée de son aspiration quasi obsessive pour ce qui est d'étendre, jusqu'à l'infini, la gamme de ses facultés sensorielles. Un Kabbaliste voudrait acquérir des milliers de doigts-tentacules. Il n'aura de cesse qu'il n'ait élargi sa palette de couleurs-sensations, et ce, jusqu'à ce qu'elles fusionnent en une science tout-en-un dont la simplicité n'ait d'égale que la blancheur qui émane des hautes sphères spirituelles.
  • (en) I am created so that five digits are absolutely sufficient for me. My brain is designed in such a way that I prefer to work with five fingers, although, if necessary, I may dispense with a smaller number, somehow compensating for the deficiency. However, I am totally unprepared to work with six or seven fingers. Nature has not provided me with any technique for such work. I cannot even imagine what I will do with an additional digit [...] So we have no problem with anything that concerns matter. If we only live within its limits, we feel quite satisfied with our attainments. But imagine a Kabbalist, who attains higher forms, feels the insignificance of lower categories, and think of his overwhelming aspiration to extend the ability of his senses ad infinitum. He wants to acquire thousands of digits-tentacles, longs for the infinite sensation of an endless diversity of colors, until all of it merges in simple, white, absolute, and all-encompassing knowledge.
  • (en) Introduction to the Book of Zohar: Volume Two, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2005, p. 34-35


Lorsque nous commençons à étudier la Kabbale, nous souhaitons recevoir une énergie qui nous vienne d'en haut et qui nous soulève ; une énergie qui nous transforme de façon que nous puissions nous mettre à ressentir le Monde supérieur et acquérir de nouvelles facultés de perception, de compréhension et d'adaptation en regard du seul et unique — du vrai — univers. Par conséquent, nous devons nous adapter au Monde supérieur afin de recevoir ce qu'il a à offrir, sans quoi nous nous perdons au sein d'un monde d'illusions et de superstitions. Nous ne réussissons pas à entrer en contact avec le niveau supérieur.
  • (en) [W]hen we come to study Kabbalah, we wish to receive power from above that will elevate and change us in such a way that we may begin to feel the Upper World, acquire an additional sense of perception, comprehension and adaptation to the true universe. Therefore, we need to adapt ourselves to the Upper World in order to take from it what it has to give us. Unless we succeed, we will be lost in our own illusions and superstitions, failing to establish contact with the upper level.
  • (en) Introduction to the Book of Zohar: Volume Two, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2005, p. 59-60


L'ensemble des notions spirituelles se trouve déjà en nous. Cependant, nous ne les assimilons que lorsqu'elles s'opposent les unes aux autres : le bien et le mal, le blanc et le noir, le limité et l'illimité, la réception et le don, etc. Si nous nous efforcions de superposer ces notions à même notre for intérieur, l'Infini deviendrait peu à peu réalité.
  • (en) All the spiritual notions exist within us, but we only understand them when they are opposed to each other: good and evil, black and white, limited and unlimited, reception and bestowal, etc. If we make a point of superposing these notions in our inner properties, Infinity will gradually become our reality.
  • (en) Introduction to the Book of Zohar: Volume Two, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2005, p. 66


C'est en laissant tomber ses aspirations à vouloir changer mécaniquement un monde qu'il perçoit à l'extérieur de lui-même, et en essayant plutôt de corriger son attitude, ses sensations intérieures, que l'homme agit véritablement. C'est là le moyen le plus efficace et, a fortiori, le plus grand pouvoir qu'il nous soit donné dans tout l'univers.
  • (en) By giving up his attempts to change this world mechanically outside himself, but, rather, trying to correct his attitude, his inner sensations, man truly acts. This is the most efficient means and the greatest power that is given to us in the entire universe.
  • (en) Introduction to the Book of Zohar: Volume Two, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2005, p. 70-71


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :