Merveilleuse

Citations « Merveilleuse » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

La merveilleuse est rattachée à un courant de mode de la France du Directoire que singularisent ses extravagances et un caractère dissipé, en réponse à la sombre tristesse répandue par la Terreur.

Littérature[modifier]

Prose poétique[modifier]

Robert Desnos, La liberté ou l'amour !, 1927[modifier]

La voici, tempête conventionnelle sous des nuages immobiles. La voici, femme virile coiffée du bonnet phrygien, aux tribunes de la Convention et à la terrasse des Feuillants. Mais déjà femme est-ce encore elle cette merveilleuse, encore ce mot prédestiné dans l’olympe de mes nuits, femme flexible et séduite et déjà l’amour ? L’amour avec ses seins rudes et sa gorge froide. L’amour avec ses bras emprisonneurs, l’amour avec ses veillées mouvementées, à deux, sur un lit tendu de dentelles.


Roman[modifier]

Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit, 1936[modifier]

J'étais un rentier d'Esthétique. J'en avais mangé de la fesse et de la merveilleuse... je dois le confesser de la vraie lumière. J'avais bouffé de l'infini.