Le Pari (film, 1997)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pari est un film humoristique français sorti en 1997, écrit et réalisé par Didier Bourdon et Bernard Campan (Les Inconnus).

Fichier:Smoking Cigarette (25510029884).jpg
Le film traite principalement de la lutte contre le tabagisme.

Citations[modifier]

Didier : Ta sœur passe encore mais alors l'autre c'est la CGT-FO réunie. […] Tu vois ma fille, t'as peut être pas de sœur mais au moins t'auras pas de beau-frère et ça c'est une chance.

  • Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Didier : Nous on était encore emmerdé par des SDF et c'est toujours les mêmes, alors je sais pas si ils sont sans domiciles fixes mais en tout cas, ils sont toujours au même feu rouge.

  • Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Bernard : C'est pas ce petit poujadiste de merde qui va me la faire, crois-moi ! Il a intérêt à s'accrocher, moi quand j'ai décidé c'est irrévocable. […] Facho ah, faut pas s'étonner après qu'on ait envie de foutre des bombes !

  • Bernard Campan, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Un collègue : [le bras dans le plâtre] Pour moi aussi ça été un petit peu dur.
Bernard : Ah bon t'as arrêté de fumer ?
Le collègue : Non mais il y a un parent d'élève qui m'a rendu une visite amicale, si tu vois ce que je veux dire […] ça devient trop dur, moi je craque, j'en peux plus.
Bernard : Non mais arrête de fumer, tout ira mieux.


Victoria : Je vais la couverture de Télé Zap avec Franck Studio […] L'animateur de Dites leurs avec le cœur, tu sais, celui qui a fait 37 % de part de marché, avec des travestis de plus de 60 ans.
Bernard : Ah ouais, un futur ministre de la culture quoi !

  • Bernard Campan et Isabel Otero, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


L'animateur du groupe anti-tabac : On n'oublie pas « les trois J » : Jamais, Juré, Je recommencerais plus.


Didier et Bernard : Le Tabac, c'est tabou, on en viendra tous à bout !

  • Bernard Campan et Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Victoria : Oh Bernard, j'ai réussit à avoir un autographe de Bernard L'hermitte !
Bernard : Ah ouais, dans un panier de crabe c'est normal. Ah tient y a un autre crustacé là-bas, Franck Tuyau.

  • Bernard Campan et Isabel Otero, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Gilbert : Oh ben elle, vous la dérangerez pas, elle est morte. […] C'était une femme épatante, mais fumait trop. Elle, c'est quand elle a arrêté de vivre qu'elle a arrêté de fumer.
Didier : C'est la cigarette qui l'a…
Gilbert : Oui et non, elle s'est faite renversée par un camion de la CITA.

  • Régis Laspalès et Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Didier : Et puis pour la vieille, c'est cyanure, trois cuillères à soupe.

  • Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Didier : L'autre, l'autre, toujours l'autre. Ben tiens, je lui referais bien le portrait mais pas la façon Vermeer, la façon Picasso là, un petit colis piégé, là et… SBOUM ! L'œil ici et la mâchoire là.

  • Didier Bourdon, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Le Policier : Mais on n'a jamais vu un pharmacien fumé une cigarette, avec un patch anti-tabac.
Didier : Ouais ben alors on n'a jamais vu un flic taper correctement à la machine, ça l'empêche pas d'être flic [le collègue du policier tape sur Bernard] Ben merde laissez le tranquille, vous avez vu, il a pas un physique de junkie quand même, il ressemble plus à Pavarotti qu'à Iggy Pop.

  • Didier Bourdon, Jean-Roger Milo, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


La nutritionniste : Dites moi, dans votre dossier, je vois que vous avez fait un régime dissocié.
Didier : Oui. C'est à dire qu'à une époque, on n'a mangé que des pizzas.
Bernard : Alors ça marche pas du tout. Enfin c’est pas efficace.

  • Didier Bourdon, Bernard Campan, Nicole Jamet, Le Pari (1997), écrit par Didier Bourdon, Bernard Campan


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :