Charles Vellay

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L’admissibilité de cette page est actuellement débattue.
Cette page est proposée dans la liste des pages à supprimer et vous êtes invité à donner votre avis sur la question.
Merci de ne pas retirer cet avertissement tant que la discussion n’est pas close.



Citations[modifier]

J'ai passé des années à chercher dans les yeux ce que les autres hommes ne peuvent voir. Lentement, douloureusement, j'ai découvert, en tous, les frissons infinis qui s'éternisent dans les prunelles. J'ai usé mon âme à la poursuite du mystère, et maintenant mes yeux ne sont plus les miens, ils ont ravi peu à peu tous les regards des autres yeux, ils ne sont plus aujourd'hui qu'un miroir qui réfléchit tous ces regards volés, qui s'anime seulement d'une vie multiple et agitée de sensations inconnues, et c'est là mon immortalité, car je ne mourrai pas, et mes yeux vivront, parce qu'ils ne sont pas miens, parce que je les ai formés de tous les yeux avec toutes leurs larmes et tous leurs rires, et je survivrai à la dépouille de mon corps, parce que j'ai toutes les âmes dans mes yeux.
Aucune source n’est donnée pour cette citation. Si des références précises ne sont pas données, elle devra être retirée de la page.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :